Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Du dispositif Ulis au CAP restauration collective

Formation - Écoles - vendredi 5 octobre 2018 11:50
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Vichy (03) Léo, Basile et Dounia ont intégré un CAP agent polyvalent de restauration après un parcours en unité localisée pour l'inclusion scolaire (Ulis). Une première expérience réussie au lycée Valéry Larbaud de Cusset.



Stéphanie Smanio échange avec Dounia à l'occasion d'un TP.
Stéphanie Smanio échange avec Dounia à l'occasion d'un TP.

"Ces élèves ont tous un handicap reconnu, cognitif ou moteur", témoigne Stéphanie Smanio, enseignante spécialisée coordinatrice du dispositif Ulis. Ils ont été orientés en fonction de leurs aspirations et de la faisabilité de leur projet. L'objectif est qu'ils valident leur diplôme ou repartent avec des attestations liées à des compétences spécifiques,considérées comme acquises. "Les maîtres de stage sont prévenus de la situation de l'élève, nous ne demandons pas que le poste soit adapté mais que le degré d'exigence soit allégé sur certaines tâches", explique Maud Mouchonière, enseignante en CAP agent polyvalent de restauration au lycée Valéry Larbaud de Cusset (Allier). 

Stéphanie Smanio travaille avec Audrey Roche, en charge de l'accompagnement  des élèves en situation de handicap (AESH). Elles accompagnent les élèves lors de certains travaux pratiques (TP) et enseignements, et sont en relation avec les parents. Elles sont aussi des personnes référentes pour ces élèves souvent sensibles, qui ont besoin de pouvoir se confier et de demander régulièrement l'aide qui leur est nécessaire. Depuis le début de l'expérience il y a un an, ils ont tellement progressé qu'ils n'ont presque plus besoin d'aide en TP. 

Une première expérience réussie

"Léo a obtenu à deux reprises les félicitations du conseil de classe, en se positionnant parmi les meilleurs élèves [du groupe]", se félicite Stéphanie Smanio. "J'ai mis un peu de temps à m'intégrer. Le métier me plaît. Pourquoi ne pas continuer à me former pour devenir sommelier ?", explique Basile, 17 ans et demi. La faisabilité de son projet est à l'étude. Devenue plus posée, Dounia gère mieux ses émotions et a pris confiance en elle. Les enseignants se félicitent de la réussite de l'expérience, une première au lycée Valéry Larbaud. "En observant [les profils] et en mettant en place quelques adaptations (contrôles sur informatique, impression des copies en caractères plus gros, etc.) nous avons pu faire en sorte que les élèves s'intègrent bien et réalisent une réelle progression."


Sandrine Rochas
Lycée Valéry Larbaud
!, boulevard Gabriel Péronnet
03306 Cusset
www.lycee-valery-larbaud.fr
Tél. : 04 70 96 54 00