Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Lycée Paul Augier : un centenaire alerte et toujours précurseur

Formation - Écoles - mercredi 29 janvier 2014 09:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Nice (06) Les festivités ont été ouvertes jeudi 23 janvier, sous le haut patronage de Vincent Peillon, ministre de l'Éducation Nationale, et de Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme.



De gauche à droite : Alain Marie, proviseur, Michel Vauzelle, président du conseil régional, Claire Lovisi, rectrice, et Dominique Estrosi-Sassonne, représentant le maire de Nice.
De gauche à droite : Alain Marie, proviseur, Michel Vauzelle, président du conseil régional, Claire Lovisi, rectrice, et Dominique Estrosi-Sassonne, représentant le maire de Nice.

Rien de l'histoire de l'établissement n'a été oublié lors des discours de la commémoration du centenaire du lycée Paul Augier, jeudi 23 janvier, et c'est tant mieux. L'établissement et ceux qui l'ont fait méritaient bien cet hommage. "Excellence", "référence", "chef de file", "pilier", "modèle"… Alain Marie, proviseur, Jean Montagard, président de l'Association des anciens élèves, Michel Vauzelle, président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ou encore Claire Lovisi, rectrice de l'académie de Nice et chancelière des universités, ont pesé leurs mots devant les représentants de la collectivité, des institutions, des consuls, des syndicats professionnels, des associations corporatives, des entreprises ou associations partenaires et des élèves.

Aujourd'hui comme hier, l'établissement se veut précurseur et ouvert sur l'avenir, avec deux belles nouvelles livrées à cette occasion. D'une part, les travaux d'extension, suspendus depuis vingt ans, devraient commencer à l'aube 2016. La région a débloqué 11 M€ pour ce projet, a déclaré Michel Vauzelle. D'autre part, Claire Lovisi a annoncé que le lycée Paul Augier avait été choisi pour être le support du premier campus des métiers et des qualifications tourisme-hôtellerie-restauration français. "Ce label national reconnaît un haut niveau d'expertise en matière de formation, la compétence à anticiper le développement de l'emploi sur le territoire par le développement d'un plus large réseau de partenaires", résumait la rectrice.

 

Nombreuses manifestations

Placée sous le haut patronage de Vincent Peillon, ministre de l'Éducation Nationale, et de Sylvia Pinel, ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, la commémoration a débuté, le 23 janvier au matin, par les Premiers entretiens de Paul Augier, avec les témoignages d'anciens élèves. Les nouveaux ont pris le relais avec leurs enseignants pour assurer la tenue du cocktail officiel. Un sushi bar, tenu par un groupe d'élèves japonais actuellement en stage, pointait la dimension internationale de l'établissement. La fête continuera tout au long de l'année avec une centaine d'événements culturels, artistiques et festifs. Un char du centenaire défilera lors du prochain carnaval de Nice et une grande soirée de gala avec plus de 1 000 participants se déroulera le 14 novembre prochain.

Anne Sallé

Alain Marie, proviseur du lycée Paul Augier :

L'Hôtellerie Restauration : Vous avez pris la tête de l'établissement en septembre dernier. Quelle image en aviez-vous ?

Alain Marie : En tant qu'ancien chef et professeur, le lycée Paul Augier est une référence, comme Thonon ou Médéric. Mis en tant que proviseur, je n'imaginais pas que la tâche serait aussi vaste et complexe. Entre le lycée, le CFA, le Greta, nous offrons une diversité de formations qui sont la richesse de l'établissement et j'en suis très fier.
 

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris ?

Il y a une identité très forte que l'on sent quand on arrive, avec un vrai esprit de famille, sans doute niçois. Le personnel est très investi, très attaché à l'établissement, ce que reflète le programme du centenaire, coordonné avec dynamisme par Thierry Lautard.
 

Que représente ce centenaire pour vous ?

C'est l'occasion d'une belle fête, l'opportunité de réunir tous les partenaires, la région, l'Éducation nationale, de se faire connaître davantage, de créer des liens avec de nouveaux partenaires, et de communiquer autour de ce lycée.


À quoi ressemblera le lycée Paul Augier demain ?

Lycée des arts et métiers, il a été choisi pour être le porteur du campus des métiers et des qualifications voulu par le recteur, avec tous les développements associés. Avec les travaux d'extension qui vont débuter début 2016, nous allons pouvoir entrer dans une nouvelle phase de développement des formations.

 
Avez-vous des projets précis ?

L'établissement est déjà tête de réseau des écoles hôtelières françaises pour le pôle Asie, c'est à dire qu'il gère tous les stages pour les élèves français qui souhaitent s'y rendre. Nous allons poursuivre ce développement à l'international. Au niveau du lycée, nous allons développer les formations initiales, notamment les sections européennes. Je souhaite intégrer les technologies de l'information et de la communication et l'interactivité dans la pédagogie. 
 

Les autres types de formation sont-ils aussi concernés ?

Le Greta va développer ses offres de formation pour répondre à la demande croissante de qualification de personnes souvent démunies, mais aussi parce qu'il est important de pouvoir se former tout au long de sa vie. Il va également multiplier les partenariats à l'international. Le CFA continuera d'assumer sa mission essentielle d'accueil et de formation de publics particuliers et différents.

Journal & Magazine
Services