×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Fonds de commerce

L'arrêté de fermeture administrative : les moyens de défense pour les CHR

Fonds de commerce - mardi 6 avril 2021 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Les cas de fermeture administrative sont très larges. Il est vivement conseillé d'avoir recours à un avocat spécialiste des CHRD pour introduire un recours contre un arrêté de fermeture car les arguments à développer sont d'abord juridiques et très spécifiques.



L'arrêté de fermeture administrative n'est pas une sanction prononcée par un juge et il n'y a pas besoin de décision judiciaire pour que le préfet en décide.
© Thinkstock
L'arrêté de fermeture administrative n'est pas une sanction prononcée par un juge et il n'y a pas besoin de décision judiciaire pour que le préfet en décide.

L’arrêté de fermeture administrative est une décision émanant d’un préfet (ou du préfet de police à Paris), ordonnant la fermeture d’un établissement. Ce n’est pas une sanction prononcée par un juge et il n’y a pas besoin de décision judiciaire pour que le préfet en décide.

Lire la suite de la fiche pratique.


Sophie Petroussenko
En complément :
  Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
Journal & Magazine
Services