Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Transition écologique : les clés pour bien choisir son fournisseur d'électricité

Équipements et nouvelles technologies - jeudi 15 octobre 2020 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) L'échéance approche : d'ici à la fin 2020, les professionnels qui ne sont plus éligibles aux tarifs réglementés peuvent souscrire à une nouvelle offre pour leur électricité. Comment s'y prendre ? Quel profil de fournisseur choisir ? Peut-on faire des économies ? Suivez le guide.



C’était dans les tuyaux depuis 2019. La loi Energie et Climat (voir encadré) l’avait annoncé : les professionnels, hors micro-entrepreneurs, ont jusqu’à la fin 2020 pour choisir l’offre d’électricité la plus en accord avec leurs besoins. Quitte à changer de fournisseur. Des fournisseurs qui multiplient les propositions et autres tarifs attractifs. Mais à l’heure où sécurité sanitaire et protection de l’environnement deviennent des enjeux majeurs, c’est peut-être l’occasion de passer au vert, avec ceux qui parviennent à faire rimer économie et écologie. À l’instar de Vattenfall. L’entreprise de production et de distribution d’électricité suédoise, installée en France depuis 2000, permet d’accéder à une offre 100 % verte (éolienne, hydraulique, solaire, biomasse), moins chère que d’autres. Chaque kWh d’électricité consommé est compensé par l’injection dans le réseau d’un kWh d’énergie renouvelable, tracé par des garanties d’origine. Celles-ci proviennent notamment de barrages hydroélectriques ou de champs d’éoliennes.

 

La recherche du juste prix

De son côté, Enercoop, qui regroupe 11 coopératives, propose une énergie 100 % “verte, locale et citoyenne”. Car celle-ci est produite par 300 producteurs d’énergie renouvelable,répartis sur tout le territoire français. Une certaine idée du circuit court et de la traçabilité,“puisque le contact est direct avec ces producteurs”, souligneGuillaume Jourdain, directeur de la coopérative Enercoop Hauts-de-France. Les principaux critères pour choisir Enercoop : la sensibilité que l’on a vis-à-vis de l’impact pour la planète de ce que l’on consomme et “la spécificité de la coopérative”, ajoute Guillaume Jourdain. En effet, leréseau soutient financièrement des projets de production renouvelable, “détenus par des citoyens”, pour favoriser une consommation locale sur leur territoire. Quant aux tarifs, sur le papier ils ne sont pas très compétitifs. Mais au cas par cas, ils peuvent l’être : suite à une étude de la consommation en électricité d’un restaurateur installé dans les Hauts-de-France, Enercoop a constaté que ce client payait un abonnement inadapté et bien trop élevé chez un fournisseur d’électricité concurrent. Résultat : la coopérative lui a proposé un abonnement calé sur sa consommation réelle, ce qui a convaincu le restaurateur. Cette recherche du juste prix justifie, à elle seule, l’intérêt de demander conseils, expertises et devis, d’ici au 31 décembre, à plusieurs fournisseurs d’électricité. C’est l’occasion de faire le point, en passant en revue aussi bien la consommation d’énergie des différents équipements installés (chambre froide, réfrigérateurs, ventilation, climatisation, chauffage, wifi…) que l’efficacité du service client, l’assistance du fournisseur, sans oublier la possibilité d’obtenir une facture uniquepour différents compteurs : un détail qui change tout pour les propriétaires de plusieurs établissements.

 

Les groupes hôteliers adhèrent

En pratique, que faut-il penser de l’électricité verte en termes de performance ? Que du bien. La preuve : les groupes hôteliers y adhèrent et communiquent sur leur engagement. Ainsi, en novembre 2017, l’enseigne Radisson Blu a passé tous ses hôtels français au 100 % énergie renouvelable, en collaboration avec EDF. Un parti pris qui s’inscrit dans le programme ThinkPlanet du groupe, destiné à réduire l’empreinte carbone des Radisson en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. Même dynamique pour DelphinaHotels&Resorts. Avec son projet We Are Green, le groupe hôtelier est devenu le premier opérateur italien à utiliser une énergie entièrement renouvelable. Il mise en particulier sur l’éolien pour alimenter ses huit sites et même son siège social. Résultat : chaque année, DelphinaHotels&Resorts réduit de quelque 3 500 tonnes ses émissions de CO2. Quant à Vattenfall, son électricité verte séduit le marché français : l’entreprise suédoise fournit aussi bien des concepts de restauration rapide que des brasseries, palaces et chefs étoilés.

 

#Electricite #Energie #TarifsReglementes


Anne Eveillard
Ce que dit la loi Énergie et Climat de 2019

À partir du 1er janvier 2021, seuls les professionnels qui emploient moins de 10 personnes, et dont le chiffre d’affaires, les recettes ou le total de bilan annuels n’excèdent pas 2 M€, sont éligibles aux tarifs réglementés de vente d’électricité. Pour les autres consommateurs professionnels, la situation évolue. Ils peuvent souscrire à une nouvelle offre d’électricité, chez le fournisseur de leur choix. Et ce, avant le 31 décembre 2020, sinon leur contrat actuel sera automatiquement renouvelé chez leur fournisseur historique d’électricité. Ce changement se fait sans frais, à tout moment, en dehors du délai de préavis lié aux démarches nécessaires auprès des distributeurs. La signature d’un nouveau contrat entraîne la résiliation de l’ancien, sans qu’il n’y ait aucune coupure de courant.