×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

La vente à emporter fait évoluer les couverts

Équipements et nouvelles technologies - mardi 22 septembre 2020 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Paris (75) En pleine crise sanitaire, qu'en est-il des couverts ? Si on mise sur les valeurs sûres et la noblesse des matériaux sur les tables gastronomiques, en revanche on innove dans le 'take away'. Revue de détail.



À l’heure de la Covid, on aurait pu penser que la façon de dresser la table allait être bouleversée. Or, il n’en est rien. Et côté couverts, on n’en pose pas plus ni moins qu’avant le confinement. Dans les restaurants gastronomiques, on reste sur des lignes pures pour les couteaux, fourchettes et cuillères. Côté matériaux, les classiques ont toujours leur chic : métal argenté et inox brossé ont la cote. Des valeurs sûres qui rassurent et ont du sens dans cette période d’incertitudes. En revanche, ça bouge dans le snacking. Et ce pour deux raisons : la chasse au plastique et le succès de la vente à emporter durant le confinement. Parmi les nouveautés qui devaient être présentées à EquipHotel en novembre 2020 à Paris, salon finalement annulé à cause de l'épidémie de Covid, les couverts en bambou étaient à l’honneur. Substituts des versions en plastique, biodégradables de surcroît, ils se glissent aussi bien sur un plateau ou dans un contenant pour une consommation sur place, que dans un packaging prévu pour être emporté. Dans cette même veine proche de la nature, on trouve de plus en plus, sur les tables dédiées à la bistronomie, des couverts pourvus de manches en bois. Brut pour les uns, d’olivier pour d’autres : dans tous les cas, il s’agit bien d’une invitation du naturel sur les tables.

La cuillère-biscuit permet de tourner un café et se mange en même temps…

Quant au mouvement zéro déchet, il ne concerne pas seulement les préparations culinaires, mais aussi les couverts. Toujours dans les cartons d’EquipHotel (si le salon avait été maintenu) les visiteurs auraient dû voir, tester et même goûter une sélection de couverts comestibles. La cuillère-biscuit, par exemple, permet de tourner un café, un thé, ou de déguster une crème, un entremet… et elle se mange en même temps. Ces couverts éphémères ringardisent le plastique et font aussi de la place dans le lave-vaisselle. Enfin, certaines gammes de couverts en inox s’emportent. Très compacts, ils se plient et se rangent dans une boîte. Idéal pour le consommateur qui a besoin d’être rassuré sur la propreté des ustensiles qu’il utilise en pleine crise sanitaire. Ces couverts de voyage relèvent de la même logique que la lunch box, le bento ou autre mug à emporter, eux aussi en pleine expansion sur le marché français.

 

#Couverts #ZeroDechet #EquipHotel #Covid #Coronavirus


Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services