×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Faut-il payer pour accroître le trafic vers votre site internet ?

Équipements et nouvelles technologies - jeudi 11 mai 2017 11:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Le trafic payant vers les sites web a désormais pris le pas sur le trafic lié au référencement naturel. Les méta-moteurs fleurissent, à l'image de Google Hotel Ads. Face à ce changement, quels outils faut-il privilégier ?



Jean-Louis Boss, Chief Digital Officer de Fastbooking.
Jean-Louis Boss, Chief Digital Officer de Fastbooking.

Les partenaires de Fastbooking ont organisé une journée Digital Lab visant à apprendre aux hôteliers à adopter de meilleures stratégies numériques. L'une des thématiques abordées avait trait au trafic vers les sites. Alors que Google développe et teste son produit Google Hotel Ads, d'autres acteurs historiques comme Trivago se battent à coup de publicité pour attirer les voyageurs. Désormais, le trafic payant a pris le dessus sur le trafic dit organique (lié au référencement naturel). Il draine 58% du trafic global sur le web, selon une étude PhoCusWright. Se tourner vers les outils payants est donc incontournable si vous souhaitez capter et convertir les internautes en clients.

"Perte d'opportunités"

"Pas de référencement payant équivaut à une perte d'opportunités pour des réservations en direct", explique Jean-Louis Boss, Chief Digital Officer (directeur du numérique) chez Fastbooking. Le plus important volume de réservations passe par les résultats des moteurs de recherche, puis ce sont Google Hotel Ads (retour sur investissement en hausse), Tripadvisor (en baisse), Trivago (en hausse) et Hotels Combined (en baisse) qui drainent le plus de réservations. Avec 4,2 %, c'est sur Google que le taux de conversion est le plus élevé, selon Fastbooking, contre seulement 1,4 % pour Trivago.

Pour Jean-Louis Boss, deux tendances se démarquent en matière de trafic payant : la croissance de Google Hotel Ads et l'utilisation du display, de plus en plus fine et personnalisée. L'outil Google Hotel Ads est la partie visible à droite des résultats de recherche, sous les informations de Google My Business. Les OTA utilisent déjà cette fonction pour mettre en avant leurs tarifs. Elle permet, en y connectant son moteur de réservation, de renvoyer directement les clients vers la page de réservation. L'outil display, lui, permet de jouer avec le pretargeting ou le retargeting pour récupérer le client avant qu'il ait visité votre site ou après qu'il l'ait abandonné.

La clef du succès en matière d'acquisition de trafic est "d'adopter une stratégie 'cross-device' et 'cross-plateforme', en exerçant une pression commerciale cohérente et en stoppant les messages une fois la vente réalisée", conclut Jean-Louis Boss.

Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services