×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Équipements et nouvelles technologies

Vêtements professionnels : une grande liberté de choix pour les chefs

Équipements et nouvelles technologies - mardi 4 avril 2017 14:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Les fournisseurs proposent de nombreuses tenues pratiques et élégantes, qui permettent aux cuisiniers d'affirmer leur style sans renoncer au confort.



Choix, confort et style s'offrent dorénavant aux chefs quand ils choisissent leur tenue de travail. Cette liberté est particulièrement appréciée par Benoît Bordier, qui s'apprête à ouvrir son premier restaurant à La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), Le Saint-Joseph. "On a la chance d'avoir du choix et l'on peut vraiment faire transparaître une identité à travers sa tenue", explique-t-il. Veste à zip, polo, t-shirt, converses, chaussures de sécurité, le chef a déjà tout essayé dans ses précédents postes, en suivant plus ou moins la tendance. "À une époque, j'aurais voulu me démarquer, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. L'important pour moi, à 43 ans, est de me sentir bien. En l'occurrence, j'ai choisi une veste blanche de forme classique, avec un col et des poignets de chemise. Je porte également un pantalon de ville, qui désacralise un peu la chose, et un tablier à bavette. Il est comme un bouclier de protection sans lequel je ne pourrais pas travailler." Benoît Bordier considère sa tenue comme de "vrais habits" qu'il n'hésite pas à comparer à un costume trois pièces pour d'autres... Il peut les porter pour aller à un rendez-vous extérieur, à la banque par exemple : "Je mets un pull sur la veste et je suis prêt."


"Une deuxième peau"

Stéphanie Le Quellec, chef exécutif du Prince de Galles (Paris, VIIIe), a elle aussi choisi avec soin ses vêtements de cuisine. Elle qui porte sa veste à même la peau a choisi une matière douce, non transparente, avec un tissu renforcé à l'encolure, à la boutonnière et aux manches. "C'est un vêtement que l'on porte douze heures par jour, c'est comme une deuxième peau. Il faut que ce soit confortable, mais aussi élégant et sobre pour représenter la maison", souligne-t-elle. La boutonnière a été choisie droite et non pas croisée, le col est ouvert sans être décolleté, plus adapté pour une femme. Si elle retrousse les manches le matin, elle les porte longues pendant le service : "Je trouve cela élégant et je ne peux plus faire autrement." Même chose pour le tablier : "Je ne peux pas débuter le service tant que je ne l'ai pas, sinon je me sentirais toute nue", plaisante-t-elle. Stéphanie Le Quellec a également opté pour un tablier sans bavette, de teinte gris clair, légèrement fendu sur le côté pour plus de praticité et d'élégance. Une couleur que l'on retrouve également à l'intérieur du col qu'elle porte haut : "Cela permet de ne pas voir les traces de maquillage."


Aisance et dynamisme


Dans son restaurant Tomy & Co (Paris, VIIe), Tomy Gousset a fait le choix d'une tenue aux manches courtes. Une habitude qu'il a gardée depuis son expérience à New York chez le 3 étoiles Michelin Daniel Boulud : "Le chef en portait tout le temps et je me suis effectivement rendu compte qu'on avait plus d'aisance dans cette tenue. Et que ce soit en cuisine ou en salle, cela renvoie une image dynamique. Cela montre que le chef met les mains à la pâte et qu'il cuisine", affirme-t-il. Tomy Gousset porte un polo ou une veste à manches courtes et un tablier, indispensable pour lui aussi, avec bavette et de préférence de couleur. "J'ai choisi une marque que j'ai découverte aux États-Unis, j'aime beaucoup la qualité et l'épaisseur du tissu." Et pour changer des pantalons de cuisine classiques, le chef porte un jean, pour un "côté rock".


Caroline Mignot
Journal & Magazine
Services