Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Premier job : les conseils de cinq spécialistes des ressources humaines

Emploi - jeudi 27 décembre 2012 17:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Paris (75) Entretien, période d'essai, premiers pas dans un établissement au sein duquel on n'a encore aucun repère… Comment trouver ses marques ? Se positionner ? S'affirmer ? Cinq experts en ressources humaines nous répondent.



Pascale Vincent : "Il faut oser poser des questions"

"Quand on vient d'être embauché, la période d'essai est toujours une phase de questionnement." Responsable des ressources humaines chez Quick, Pascale Vincent reconnaît que cette étape n'est pas si facile à appréhender. "Pour se rassurer, l'important est d'avoir le feedback de son employeur. Il ne faut donc pas hésiter à demander un avis, un ressenti à sa hiérarchie." Pas évident pour les plus timides. Mais c'est aussi une façon de s'intégrer à une équipe. "Il faut oser poser des questions." Dialoguer, échanger est d'ailleurs perçu comme un atout chez Quick. "L'esprit d'équipe, c'est beaucoup de naturel. Dans notre processus de recrutement, nous allons repérer cette capacité à être soi-même." En particulier chez les futurs équipiers. Chaque année, Quick en recrute entre 3 000 et 3 500 pour ses restaurants exploités en propre. Tous les profils peuvent postuler, avec un C.V. cohérent, en lien avec le poste visé.

 
Sylviane Rives : "Rester vrai"

"Lors d'un entretien d'embauche, ce n'est pas la peine de surcharger un C.V.. Il faut rester vrai : tout doit venir du coeur et des tripes." Adjointe du directeur des ressources humaines au Plaza Athénée, à Paris, Sylviane Rives mise sur la sincérité, l'authenticité, la motivation, la passion. Des qualités en phase avec "les valeurs de notre hôtel et des établissements de la Dorchester collection". Quant à la période d'essai, elle est assortie de journées d'intégration. "Une occasion d'avoir une visibilité totale du Plaza et de son fonctionnement." En effet, des chambres aux restaurants, en passant par le Dior Institut ou la cave, on ne cache rien aux nouveaux venus pour qu'ils comprennent l'organisation de cette "ville dans la ville" qui compte quelque 550 salariés. Réussir sa période d'essai au Plaza, "c'est parler vrai, donner le maximum, avoir envie d'apprendre, ne pas rechigner à la tâche", conclut Sylviane Rives. Chaque année, le palace recrute une centaine de personnes, une vingtaine d'apprentis et environ 200 stagiaires.

 
Olivier Fonteneau : "Rassurer l'entreprise"

Est-on toujours bien à sa place dans son premier job ? A-t-on pris conscience des spécificités de l'entreprise avec laquelle on s'apprête à signer son premier contrat ? Telles sont quelques-unes des questions qu'il faut se poser avant de postuler, ainsi qu'en période d'essai. "Il s'agit d'arriver à l'entretien convaincu que cette entreprise possède les valeurs qui vous intéressent. Vous en serez d'autant plus convaincant", explique Olivier Fonteneau, responsable recrutement et formation France au sein du Club Med. "L'enjeu, notamment de la période d'essai, est de se demander : ai-je toujours envie de travailler au Club Med ?" Si c'est le cas, "l'employeur a besoin de sentir de l'enthousiasme, du sourire, une volonté d'apprendre, de la ponctualité et de la rigueur dans le travail". Bref, tout ce qui peut "rassurer l'entreprise". "Au Club Med, la période d'essai est davantage calée sur le comportement du nouveau salarié que sur ses techniques de travail." Il ne faut donc pas hésiter à "demander, quand on ne sait pas quelque chose". Enfin, mieux vaut "se sentir bien avec la clientèle, au Club Med, le contact client est primordial. Il est d'ailleurs facilité par la clientèle elle-même."

 
Elisabeth Brégnard et Christina Goranova : "Il faut oser"

"La relation à l'autre va faire la différence en entretien d'embauche, comme une fois sur le terrain." Elisabeth Brégnard et Christina Goranova, responsables recrutement chez Courtepaille, en sont convaincues. "Être honnête, franc, naturel et humble, c'est déjà un bon début", disent-elles. La période d'essai ? "C'est un moment d'observation pour l'employeur et pour le nouveau recruté. Si tout le monde est sur la même longueur d'ondes, tout va bien se passer." Toutefois, pour marquer les esprits et se démarquer des autres, "il faut oser". Oser la mobilité, "facteur de réussite et de progression". "Oser s'ouvrir aux autres et à d'autres horizons", ajoutent les responsables recrutement. "Dans la restauration, avec de l'envie et de la persévérance, on peut avoir une carrière intéressante", soulignent-elles encore. La preuve : 75 % des directeurs de restaurants Courtepaille sont issus de la promotion interne.

 
Julien Leguillon : "Avoir les qualités d'un aubergiste"

Pour réussir au mieux son intégration lors de sa première embauche, "il faut être curieux, aller vers les autres, pour comprendre son nouvel environnement professionnel". Julien Leguillon, responsable du développement RH au sein du Groupe Flo, insiste sur cette capacité à "savoir sortir de son poste". "Il n'y a pas de questions stupides", ajoute-t-il. En effet, il est normal de s'interroger et d'interroger les autres. C'est une façon de s'imprégner des "valeurs collectives", à la base de toute période d'essai réussie. Mais le recruteur va plus loin : "Quand on est jeune, il faut oser, tester, se frotter à l'opérationnel comme à la clientèle. Il est primordial de se donner le temps de savoir ce pour quoi l'on est vraiment fait". Pour cela, il recherche avant tout "les qualités d'un commerçant, d'un aubergiste, plutôt que celles d'un commercial. Quand on est jeune, le contact client est indispensable, pour s'adapter, décrypter, apprendre, comprendre. On ne peut pas faire de l'encadrement ou de la stratégie tout de suite".
Anne Eveillard

En complément :
 Retrouvez tous les articles du Spécial Carrières
Journal & Magazine
Services