×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Un bon mois de septembre pour l'hôtellerie française, estime InExtenso

Conjoncture - vendredi 12 novembre 2021 12:48
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Le cabinet d'études se réjouit, dans son dernier baromètre, devant les performances encourageantes du secteur malgré la fin des vacances estivales. L'hôtellerie parisienne s'engage sur la voie de la reprise grâce au retour de la clientèle d'affaires.



Le taux d'occupation s'est établi à 54 % en septembre à Paris, son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire.
© GettyImages
Le taux d'occupation s'est établi à 54 % en septembre à Paris, son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire.

L’hôtellerie parisienne a enregistré en septembre une forte remontée des indicateurs de performance, indique In Extenso TCH dans son dernier baromètre, publié le 10 novembre. Le taux d’occupation s’est établi à 54 % (contre 37 % en juillet et août derniers), son plus haut niveau depuis le début de la crise sanitaire. Il est toutefois en retrait de 38 % par rapport à 2019. Le prix moyen atteint quant à lui 159 € HT, un niveau record depuis février 2020. Toutefois, exception faite des hôtels de luxe et des palaces, les prix moyens sont en retrait, allant de - 22 % à - 32 % selon les catégories. Le RevPAR moyen est de 86 € HT, toujours en recul par rapport à 2019 (- 52 %) mais a presque triplé comparé à 2020.

Dans le reste de la région francilienne, l’occupation a également bien rebondi en septembre dans les catégories haut de gamme. Le retard sur 2020 sur ces zones n’a cependant toujours pas été rattrapé, avec des RevPAR encore en retrait. Grâce à un contexte sanitaire maîtrisé, la reprise tant attendue du calendrier des salons et événements professionnels a pu se faire. Selon le CRT d’Île-de-France, 79 % des hôteliers de la région jugeaient leur activité de septembre comme meilleure qu’en 2020, mais 42% estimaient l’état de leurs réservations d’octobre comme moyen.

 

  • En régions

L’hôtellerie en régions a vu ses performances légèrement fléchir en septembre. L’arrière-saison a toutefois été bonne : l’occupation a atteint 63 % en septembre (- 12 % par rapport à 2019, toutes catégories confondues), grâce là encore à la reprise du calendrier évènementiel. Le prix moyen a atteint 86 € HT, toujours en hausse sur toutes les catégories. Le RevPAR, de 54 € HT, est en baisse de 6 % par rapport à 2019 mais en forte progression ( + 37 %) par rapport à 2020. En données cumulées, il s’établit à 35 HT (- 33 % comparé à 2019), du fait d’un niveau d’occupation encore en recul de 37 % sur la période.

Les littoraux (hors Côte d’Azur) ont pu profiter de la continuité de l’été. À quelques exceptions près, les RevPAR sont en hausse sur l’ensemble des catégories. Sur ces destinations, les prix moyens ont progressé et les bons niveaux d’occupation ont oscillé entre 57 % et 84 %.

 

  • Côte d’Azur

Après un été très positif sur la Côte d’Azur, les indicateurs de performance ont fléchi en septembre. Le taux d’occupation, toutes catégories confondues, s’est établi à 67 % (- 22 % comparé à 2019). Les catégories intermédiaires ont les plus affectées par l’absence des clientèles internationales. Le taux d’occupation est en baisse tant sur le haut de gamme et le luxe (- 17 % à - 20 % selon les pôles) que le milieu de gamme, davantage affecté (- 31 % à – 3 6% de recul). Stable comparé à 2019, le prix moyen a atteint 172 € HT toutes catégories comprises.

Ces bonnes performances devraient se poursuivre en octobre, estime In Extenso TCH, notamment dans les destinations urbaines (après une saison estivale qui a été plus favorable aux destinations balnéaires), grâce au dynamisme du calendrier évènementiel. Toutefois, cette reprise reste contrariée par l’absence des clientèles chinoise, japonaise et russe, et un contexte épidémique toujours incertain à l’approche de l’hiver.

#InExtensoTCH #barometre

Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services