×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Les clientèles internationales amorcent leur retour dans les hôtels français – Baromètre Deloitte-In Extenso

Conjoncture - lundi 4 septembre 2017 11:21
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Si juillet a été plutôt bon, août s'annonce plutôt en demi-teinte. La saison estivale restera néanmoins satisfaisante et montrera probablement des signes de progression comparés à l'année dernière.



D'après les résultats du baromètre Deloitte-In Extenso, l'ensemble des catégories hôtelières françaises ont enregistré des taux de fréquentation supérieurs à 70 % en juillet, malgré des recettes moyennes par chambre louée en repli de - 0,2 % pour l'hôtellerie super-économique à - 11,4 % sur le segment luxe. En conséquence, les RevPAR progressent sur les marchés économique et milieu de gamme uniquement (+ 2 % et + 5 %) en juillet. Après les attentats survenus en 2015 et 2016 en Europe, les touristes étrangers ont fait leur grand retour sur certaines destinations en France cet été. Certains établissements hôteliers et professionnels du tourisme ont pu le constater, notamment sur les segments individuels. Malgré tout, l'effet Brexit se fait ressentir et la clientèle britannique, habituellement nombreuse, s'est faite plus discrète, notamment en Normandie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur.


L'hôtellerie francilienne se porte mieux

L'hôtellerie parisienne continue d'afficher des taux d'occupation en progression. Avec des taux de fréquentation supérieurs à 80 % pour l'hôtellerie économique, milieu et haut de gamme, ces résultats sont de bon augure. Alors qu'ils étaient absents en 2016, les touristes étrangers continuent leur retour en Île-de-France. Selon le conseil régional du tourisme, le nombre de visiteurs japonais a progressé de 41 % par rapport à 2016, celui des visiteurs chinois de près de 23 %. Le nombre d'Américains, première clientèle internationale de la région avec 1,14 million de touristes, augmente de 21 %. En dépit d'une bonne fréquentation, les prix moyens sont en retrait sur les catégories supérieures. Malgré tout, comme depuis le début de l'année, les RevPAR restent en progression à fin juillet sur l'hôtellerie parisienne, allant de + 2 % sur le marché luxe et palaces à + 10 % sur le haut de gamme. Si juillet a été plutôt bon, août s'annonce quant à lui en demi-teinte. La saison estivale restera néanmoins globalement satisfaisante et montrera probablement des signes de progression. Le secteur reste tout de même fragile et soumis à de nombreux facteurs variables. En effet, si les quinze premiers jours de juillet ont été plutôt bons en raison de la tenue de plusieurs événements (Fashion Week…), la mauvaise météo sur la deuxième quinzaine a affecté les résultats de l'hôtellerie parisienne. Les récents attentats à Barcelone ont également rappelé la réalité de la menace terroriste.


La catégorie luxe se démarque en province

En province, l'hôtellerie d'entrée de gamme affiche des RevPAR en baisse ce mois-ci et à fin juillet. Contrairement à l'hôtellerie parisienne et à la Côte d'Azur, la catégorie luxe se démarque en régions et tire son épingle du jeu, avec des indicateurs en hausse fin juillet. Certaines grandes métropoles françaises comme Toulouse présentent de très bons résultats. La situation reste cependant mitigée, d'autres grandes villes françaises affichant des RevPAR en retrait. L'hôtellerie lyonnaise enregistre une baisse d'activité sur l'ensemble des catégories : la tenue de la demi-finale de la coupe d'Europe de football en 2016 et l'absence de certains salons ont impacté les résultats.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Si 2015 a été exceptionnelle, l'attentat du 14 juillet 2016 avait marqué un point d'arrêt pour l'hôtellerie en Paca. Un an après, l'activité touristique repart sur la Côte d'Azur, mais pas de manière uniforme. En juillet, Cannes a souffert de l'absence des clientèles étrangères aisées, en particulier celles du Moyen-Orient, ce qui explique la baisse des performances notamment sur le segment luxe. À Nice en revanche, les congrès du Cent et d'Innovative City ont dynamisé l'activité.

Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et équiper son restaurant
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services