×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Le marché hôtelier français soutenu par une bonne fréquentation en juin - Baromètre Deloitte-In Extenso

Conjoncture - mercredi 2 août 2017 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

À l'échelle nationale, les RevPAR des catégories supérieures progressent au premier semestre 2017, tandis que ceux d'entrée de gamme régressent. Les taux d'occupation sont en hausse, un phénomène notamment lié au retour des touristes étrangers à Paris, même s'il faut nuancer selon les territoires.



D'après les résultats du baromètre Deloitte-In Extenso pour le mois de juin, l'hôtellerie française est marquée par des différences selon les territoires, qui se justifient par les effets de comparaison défavorables de la coupe d'Europe de football en 2016, qui avait dynamisé le chiffre d'affaires hébergement. Cette année, l'hôtellerie en région enregistre donc des performances en retrait en juin (excepté sur le segment luxe avec + 7 % de RevPAR), pénalisant les résultats à l'échelle nationale.

Les villes hôtes de l'Euro 2016- comme Lille, Lyon, Saint-Étienne ou encore Toulouse - enregistrent un net repli de leurs prix moyens. Mais comparés à l'année 2015, les niveaux de performances au premier semestre 2017 (données cumulées) restent supérieurs sur la majorité des villes hôtes et des catégories. Des hausses qui sont même marquées pour l'hôtellerie haut de gamme et luxe à Lille (+ 31 % de RevPAR) et pour le marché milieu de gamme à Saint-Étienne (RevPAR à 43 € HT contre 36 € HT en juin 2015).


Des résultats en amélioration pour l'hôtellerie parisienne

L'augmentation du trafic constatée par Aéroports de Paris en juin (+ 5 % par rapport à 2016) se ressent au sein de l'hôtellerie parisienne. Les taux d'occupation de la clientèle française mais également étrangère sont en hausse, avec une fréquentation allant de 75 % sur le segment luxe à 88 % pour le milieu de gamme. Les RevPAR sont en progression sur l'ensemble des catégories, allant de 4 % sur le segment luxe et palaces et jusqu'à 11 % pour l'hôtellerie haut de gamme. En revanche, à échantillon constant et stable, l'hôtellerie parisienne n'a pas encore retrouvé les niveaux de performances enregistrés aux premiers semestres 2013 et 2014.

Sur la Côte d'Azur, les RevPAR sont en retrait sur tout le premier semestre 2017 pour l'ensemble des catégories comparés à l'année 2016. Les clientèles d'affaires continuent à réduire leurs déplacements et leur budget hôtel, le tout dans un contexte de concurrence exacerbée avec des modes d'hébergement alternatifs. Toutefois, en comparaison au premier semestre 2014, les catégories supérieures (milieu de gamme à luxe) affichent des RevPAR en hausse. Le segment de luxe se démarque avec+ 31 € HT de RevPAR en 2017 par rapport au premier semestre 2014 et + 24 € HT comparé à 2015.

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services