×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

La saison d'hiver a bien mal démarré : la Fagiht-GNI livre ses chiffres et son analyse

Conjoncture - mercredi 13 janvier 2016 17:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Claude Daumas, président de la Fagith-GNI.
Claude Daumas, président de la Fagith-GNI.

Les chiffres et constats concernant le début de la saison d'hiver ne sont pas bons. L'enquête réalisée par la Fagiht-GNI montre la grande difficulté de l'hôtellerie, directement impactée par l'absence de neige. « Le déficit de neige du début d'hiver et la très forte médiatisation du phénomène ont poussé bon nombre de personnes à renoncer à leur séjour à la montagne »  constate le syndicat.  Les chiffres recueillis ne sont pas réjouissants : 74% des hôteliers ont été touchés par des défections pour les vacances de Noël et du Nouvel An. 38% des répondants ont enregistré entre 10 et 30% d'annulation, 25% entre 30 et 50% % d'annulation.  Si 25% des établissements annoncent un impact nul sur leur chiffre d'affaires, 25% % parlent d'un recul d'au moins 40% et 35% des professionnels se situent entre moins 10 et moins 30%. On le sait, le contraste entre les massifs et les stations est extrêmement variable. Certaines stations ont tiré en partie leur épingle du jeu : «s'il est vrai que la majorité des domaines skiables n'ont pu que partiellement ouvrir, les stations ouvertes ont proposé des activités diverses et variées afin de répondre à la demande des touristes. » Malheureusement,  dans les massifs des Vosges, du Jura et du Massif Centrale, nombre de stations sont restées fermées. Aujourd'hui, l'activité ne doit plus être uniquement axée sur la glisse estime à juste titre la Fagiht-GNI. Le phénomène se confirme et un travail de fond doit se mettre en oeuvre dans les stations de basse ou moyenne altitude.  « Ce début de saison rappelle une fois encore la très grande fragilité de l'hôtellerie et de la restauration indépendante et saisonnière dont l'activité dépend en très grande partie d'éléments extérieurs, comme l'enneigement. Plus que jamais, il est fondamental de prendre en compte cette situation et prévoir des mesures de sauvegarde adaptées à ces entreprises » analyse la Fagiht-GNI.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services