×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Conjoncture

Baromètre Deloitte - In Extenso : léger mieux en mars pour l'hôtellerie française

Conjoncture - lundi 11 mai 2015 09:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Sans enregistrer de performances exceptionnelles, le mois de mars permet de clore le premier trimestre sur une note positive, notamment pour l'hôtellerie parisienne. Le phénomène est particulièrement sensible pour les établissements économiques et milieu de gamme, voire pour les hôtels haut de gamme.





Selon le baromètre Deloitte - In Extenso, l'hôtellerie française a enregistré une progression des chiffres d'affaires hébergement en mars après le recul enregistré en janvier et la stabilisation du mois de février. Ce résultat est le fruit d'une progression des taux d'occupation et d'une stabilisation des prix moyens.

L'hôtellerie milieu de gamme marque la progression la plus nette (8,3 %) tandis que les catégories supérieures voient se ralentir la dégradation de leurs performances, après les baisses très marquées des deux premiers mois de l'année. Les mois à venir seront essentiels pour la catégorie luxe, pour rattraper le retard important enregistré au premier trimestre.
 

Progression pour l'ensemble des catégories

L'hôtellerie parisienne retrouve des couleurs après un mois de janvier impacté par les attentats et un mois de février incertain. Toutes les catégories enregistrent des progressions sensibles pour terminer le premier trimestre dans le vert ou, au pire, à l'équilibre.

Le constat est sensiblement équivalent en province avec des progressions constatées sur l'ensemble des catégories d'établissements en mars et un trimestre qui se termine en positif. Les établissements haut de gamme sont ceux qui voient leurs performances progresser le plus significativement. L'hôtellerie de luxe progresse timidement sur ce mois de mars mais, comme à Paris, ce léger rebond ne suffit pas à compenser les reculs des deux premiers mois.
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène & HACCP : le minimum pour être prêt pour un contrôle
par Dominique Voisin
Services