Le compromis de vente du fonds de commerce

La signature de ce contrat est nécessaire dès que la vente est subordonnée à des conditions suspensives, ce qui est le cas dans la quasi-totalité des cessions de fonds de commerce.

Publié le 10 avril 2018 à 14:00
En signant le compromis de vente d'un fonds de commerce, les parties s'engagent juridiquement : le vendeur  à vendre, l'acheteur à acquérir au prix et aux conditions fixées dans ce document (art. 1589 du code civil). Seul moyen de revenir sur leur décision : se rétracter dans le délai légal (et sous réserve que les conditions de la mise en oeuvre de cette rétractation soient réunies). Dans les autres cas, si l'une des parties venait à ne pas signer l'acte définitif, l'autre est en droit de demander en justice l'exécution forcée de la vente ou le versement de dommages et intérêts.

Le compromis est un véritable contrat qui engage les parties signataires (acquéreur et cédant). Il comporte entre 20 et 25 pages auxquelles s'ajoutent entre 10 et 15 documents annexes tels que le bail commercial, les rapports de sécurité, électricité, gaz, DPE, une attestation de chiffre d'affaires, les documents relatifs à la licence...

Il est donc particulièrement important de se faire assister par un professionnel du droit (avocat, notaire) et/ou de la cession de fonds de commerce (intermédiaire en transactions de fonds de commerce), et de vérifier, avant de signer, que :

toutes les informations obligatoires sous peine de nullité de la vente sont bien mentionnées, à savoir : nom du précédent vendeur, date et nature de son acte d'acquisition et le prix de cette acquisition pour les éléments incorporels, les marchandises et le matériel ; état des privilèges et nantissements grevant le fonds (y compris ceux pris par les précédents propriétaires) ; chiffre d'affaires et résultats d'exploitation réalisés durant les trois exercices comptables précédant celui de la vente (réduits à la durée de la possession du fonds si elle a été inférieure à trois ans) ; le bail, sa date, sa durée, le nom et l'adresse du bailleur.

Le bail mentionné est régulier, ne contient ni erreurs ni omissions, vous autorise bien à exercer toutes les activités que vous avez en projet, et sera renouvelé par le propriétaire à la fin de la période en cours.

Les locaux correspondent bien à ceux décrits dans le compromis et dans le bail

Le montant du dépôt de garantie correspond bien à celui sur lequel vous vous êtes entendus. Il s'agit en général d'un pourcentage du prix de cession du fonds de commerce (entre 5 % et 10 %) qui viendra s'imputer lors de la signature de l'acte définitif.

La date à laquelle la vente définitive est prévue vous convient.

Toutes les conditions suspensives sont bien listées. Hormis la condition suspensive de financement, les plus courantes sont celles relatives à l'obtention des certificats d'agrément attestant que l'établissement respecte les normes PMR, sécurité incendie, gaz et hygiène, celle relative à l'obtention de l'accord du bailleur (étant précisé que celui-ci bénéficie d'un droit de préemption), au droit de préemption de la mairie (pour les fonds situés dans le périmètre de sauvegarde du commerce et de l'artisanat de proximité), celle relative au transfert de licence (restaurant ou débit de boissons), ou encore à l'information donnée par le cédant à ses salariés de son projet de cession (s'il ne les a pas déjà informés avant le compromis).

• La répartition des frais et charges entre le cédant et l'acquéreur correspondent à ce que vous souhaitez.


Bon à savoir : l'acquéreur doit être particulièrement vigilant sur les points suivants : s'assurer que le chiffre d'affaires est bien sur 12 mois et réalisé sur un seul point de vente, vérifier les marges et coefficients pratiqués, l'effectif du personnel repris, la destination et la durée du bail et que l'établissement est cédé aux normes en vigueur (PMR, hygiène etc.).


#Vente# compromis #Achat# #Bail#

Photo

Publié par Tiphaine BEAUSSERON



Commentaires
Photo
Estelle Creuzé

dimanche 21 octobre 2018

Bonjour,
Nous sommes sur le point de signer un compromis de vente pour un fonds de commerce. Cela va se faire avec le notaire des vendeurs, alors que nous avions un notaire pressenti par notre comptable. Est-ce possible d'avoir le compromis avant le jour de la signature afin d'en prendre connaissance en amont et de le transférer à notre comptable pour lecture?
Merci,
Cordialement

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de partie H/F

33 - LACANAU

SUPER URGENT Restaurant La Conche à Lacanau, cuisine traditionnelle bistro CHEF DE PARTIE (h/f) Très bonnes conditions de travail Jusqu'à fin septembre. Expérience des saisons, travail soigné, hygiène… Service midi et soir Repos Salaire très motivant. Logement assuré.

Posté le 12 juillet 2024

Cuisinier H/F

33 - CANEJAN

Dans le cadre de son développement, le traiteur Humblot Expériences, basé à Bordeaux en Gironde, recherche de nouveaux talents en cuisine pour renforcer son service production. Vous intégrez une équipe de 14 cuisiniers permanents, directement rattaché au chef de partie froid - cocktail. Vous assure

Posté le 12 juillet 2024

Barman(maid)

06 - PEONE

Restaurant sur la place du village à Valberg (station de ski à 1h30 de Nice) Recherche barman/barmaid pour la saison d’été de mi juillet à fin août 2024. Poste nourri logé Tel:0667314077/ Mail: lesmelezes.valberg@yahoo.fr

Posté le 12 juillet 2024