IFPP Aurillac : une rentrée réussie

Aurillac (15) Des apprentis de plus en plus nombreux, une capacité augmentée, un dynamisme qui porte ses fruits.. En plus de ces avancées, l'IFPP d'Aurillac se positionne aussi sur l'intégration possible des migrants dans les métiers de la restauration.

Publié le 20 septembre 2018 à 13:02
Avec 35% d'élèves en plus dans les filières cuisine et service de l'Institut de formation professionnelle et permanente (IFPP) d'Aurillac (Cantal), une quarantaine de jeunes est concernée. C'est bien, même si les responsables restent prudents. "Il peut y avoir des désistements", tempèrent-ils. D'ici octobre, des contrats de formation professionnelle vont être mis en place pour les commis de cuisine et les serveurs. "Nous sommes en phase de recrutement et ils termineront leur cursus en mai, juste avant le début de la saison", explique Muriel Cano, directrice de l'IFPP. "Nous avons des atouts comme la proximité, la réactivité." 

L'établissement accepte les candidatures tout au long  de l'année et répond - au mieux - à toutes les demandes. "Dans notre département rural, c'est plus difficile qu'ailleurs même si les entreprises, en général de petite taille et implantées dans de petits villages, font des efforts. Par exemple, ils libérèrent les apprentis sportifs les soirs d'entraînement." De plus, les enseignants sont des professionnels, encore en activité pour la plupart, donc plutôt proches des réalités du terrain.

Des cours de français langue étrangère

Pour recruter, l'IFPP fait feu de tout bois : présentation dans les classes de troisième, avant les choix d'orientation et journées portes ouvertes... Surtout il opère la diffusion "de toutes les offres de contrats sur notre site et notre page Facebook, auprès des missions locales des trois régions Auvergne-Rhône-Alpes ; Occitanie et Nouvelle Aquitaine et auprès des centres d'information et d'orientation", explique Flavie Nourisson, chargé de communication à l'IFPP. 

Dorénavant, les centres de demandeurs d'asile sont aussi concernés : "Nous voulons toucher tous ceux qui peuvent être intéressés". Pour les migrants, les difficultés touchent au domaine administratif – ils doivent être détenteurs d'une carte de séjour valide et d'une autorisation de travailler - et à la pratique de la langue française. "Ils n'ont droit qu'à 200 heures de français ! C'est pourquoi nous allons mettre en place des cours de français langue étrangère (FLE)", souligne Muriel Cano.

Mais l'inquiétude principale vient des changements législatifs prévus sur la formation. 35% et 25% du budget provenaient des subventions de la région et de la taxe d'apprentissage. "Demain, on ne sait pas quels seront les montants des subventions. Alors nous renforçons les activités qui dégagent des revenus : formation payante, formation continue et location de locaux. Nous proposons des modules de 3 heures à 4 jours pour les professionnels et des ateliers de cuisine, pâtisserie et boulangerie pour les entreprises. Et, bien sûr, nous visons aussi les particuliers" , détaille Thierry Perbet, président de l'Umih 15, nommé président de l'IFPP depuis début 2018. Pour renforcer son image et son efficacité en terme de communication, l'IFPP a rénové son site et s'est doté d'un nouveau logo. Le lancement est prévu dans les prochaines semaines...

#IFPP# #Aurillac# #Migrants# #Proximité# CHR #LangueFrançaise# #FLE#
#MurielCano# #FlavieNourisson# #ThierryPerbet# UMIH




Photo

Publié par Pierre BOYER



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Plongeur - Aide cuisinier H/F

74 - MEGEVE

Bienvenue à Megève! CDD à pourvoir juin-juillet-août 2024, nourri et logé, 39h, 2 jours de repos consécutifs, à partir de 1700€ net avant impôts selon profil. Horaires continus service du soir uniquement. **être véhiculé est indispensable** Le bistrot FLOCONS VILLAGE, de Kristine et Emmanu

Posté le 24 mai 2024

Maître d'hôtel H/F

75 - Paris 16

Restaurant le Coq, place du Trocadéro, recherche MANAGERS H/F, salaire 3 000 à 3 500 € nets environ  + tips. Horaires continus, repos 2 jours consécutifs en semaine. La qualité de service et la relation client sont vos priorités. Vous avez une expérience récente dans des établissements réputés.

Posté le 24 mai 2024

Chef de réception H/F

75 - PARIS 03

Bienvenue au Solly Hôtel Paris 4*, niché en plein cœur du 3ème arrondissement de Paris. Afin de compléter notre équipe, nous recherchons, un(e) Premier(e) de Réception H/F. Vous souhaitez relever le challenge d'intégrer un nouvel hôtel à l'élégance parisienne ? Rattaché(e) à la Direction de

Posté le 24 mai 2024