Edito de l'hebdo du journal n° 3494 du 14 avril 2016 : Saisonnier et dur de l'être

Publié le 13 avril 2016 à 13:13
Il n'y a pas si longtemps, les campagnes de recrutement pour les emplois saisonniers estivaux commençaient dès le mois de février. En 2016, les choses ont évolué. Sur internet, les villes comme Royan, La Baule et Alès ont donné le top départ début avril. Le pic saisonnier a lui aussi changé : du 15 juillet au 15 août ! Et l'avant et l'arrière saison, liées aux aléas météorologiques (au-delà de toutes les autres considérations) deviennent un casse-tête pour les exploitants. Comment se projeter dans la saison qui arrive ? Au minima et risquer de décevoir la clientèle, par manque de personnel ? Ou voir trop grand, avec toutes les difficultés sonnantes et trébuchantes qui en découlent ?

En restauration comme en hôtellerie, le besoin de personnel qualifié ne simplifie pas la donne. La problématique de l'emploi ne recouvre pas une seule vérité mais bien une multitude de cas. Le projet de loi pour de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs, porté par Myriam El Khomri, ministre du Travail, coince aussi au niveau des contrats saisonniers. Le secteur va-t-il faire les frais d'une réponse généraliste, qui consiste à instaurer une compensation financière pour les contrats saisonniers en cas de non-reconduction d'une année sur l'autre ? L'Umih et la Fagiht ont cosigné la semaine dernière une lettre adressée aux parlementaires (lire p. 4) dans laquelle ils s'élèvent contre le dispositif qui, s'il était adopté, conduirait à rendre encore plus frileux les exploitants, à limiter voire diminuer les contrats, à rendre le système encore plus lourd.

Publié par Sylvie SOUBES



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

83 - TOULON

Le Lido de Toulon recherche un chef de rang H/F pour la réouverture prochaine. Venez prendre part à la nouvelle aventure du Lido de Toulon dans un restaurant entièrement rénové, avec un restaurant flambant neuf et une équipe jeune et dynamique. Détails pour le poste: - participer à la mise en

Posté le 24 juin 2024

Chef de rang H/F

75 - PARIS 04

Bonjour, La brasserie l'Alchimiste situé au 9 rue Nicolas Flamel 75004 PARIS recrute chef de rang. Se présenter avec CV directement à la brasserie. Merci

Posté le 23 juin 2024

Chef de rang H/F

38 - AUTRANS MEAUDRE EN VERCORS

Hôtel Restaurant La Buffe recrute CDR / Réceptionniste pour seconder le gérant sur les tâches opérationnelles. Service restaurant & réception, seul ou en équipe. Profil autonome et polyvalent indispensable. 39h- 2jrs 1/2 repos - 1500 à 2000 € nets. Logement indiv poss. contact@la-buffe.fr 0476947070

Posté le 23 juin 2024