Comment bien recruter un apprenti ?

Identifier son besoin, rédiger l'annonce, réussir son entretien d'embauche, respecter le calendrier… Véronique Paillieux et Karine Leprat* (respectivement responsable régionale emploi et conseillère RH-emploi de la chambre de commerce et d'industrie de Paris) reviennent en détail sur le processus du recrutement d'un apprenti et sur les conditions indispensables pour le réussir.

Publié le 28 juin 2023 à 19:04

La rupture d’un contrat d’apprentissage n’est pas une fatalité. La recette du succès ? Des jeunes bien intégrés, des maîtres d’apprentissage expérimentés, et un recrutement bien mené.

Pour recruter efficacement, il faut d’abord identifier son besoin et se poser les bonnes questions en amont (dès le mois de mai de l’année d’entrée de l’apprenti dans l’entreprise) :

• Quelles tâches et missions allez-vous lui confier ? Pensez d’ailleurs à anticiper les tâches selon l’avancée dans la préparation du diplôme. Quelle serait la durée de la mission et à quelle période de l’année ?

• Penchez-vous sur les conditions d’exercice du poste : qui sera le maître d’apprentissage ? Est-il volontaire ? A-t-il le diplôme ou l’expérience nécessaire ?

• Définissez les qualités indispensables du futur apprenti : connaissances (linguistiques, techniques…), savoir-faire, savoir être…

• Réfléchissez aux évolutions possibles : une embauche est-elle envisageable à la fin du contrat en alternance ?

 

► Un processus rigoureux

Deuxième étape : l’établissement d’un profil de poste vous aidera dans la rédaction de l’annonce et le recrutement de l’apprenti. Attention : il faut que les missions et le poste concordent avec des formations existantes.

Pour trouver des candidats, vous pouvez contacter les acteurs locaux (CFA, missions locales, conseil régional…), ou poster une offre sur le portail de l’alternance (https://alternance.emploi.gouv.fr), sur votre site internet, les sites d’offres d’emploi généraux ou spécialisés dans les CHR, Pôle emploi, les bourses d’emploi de la CCI… Il est également possible de se faire accompagner par une chambre de commerce ou de participer à des salons dédiés à l’emploi.

Lors de l’entretien d’embauche, exposez les missions confiées afin de vérifier que le poste correspond aux attentes du candidat et que le futur apprenti possède bien les compétences requises. Soyez toutefois indulgents : les candidats sont souvent jeunes et inexpérimentés.

Enfin, il faut respecter un certain calendrier. La formation commence généralement entre septembre et octobre. Vous pouvez donc recruter un apprenti généralement dès juin et jusqu’à novembre, le contrat pouvant être conclu trois mois avant et après le début de la formation.

apprenti L'apprentissage

 

* Webinar organisé par la CCI Paris dans le cadre de la journée de la relance : les solutions pour réussir.

 


Photo

Publié par Violaine BRISSART



Commentaires
Photo
Joëlle Rebeyrotte

jeudi 21 octobre 2021

Je profite de cet article pour pointer le paradoxe entre la difficulté pour un restaurateur de trouver un apprenti et pour le jeune de trouver un patron. Ni les antennes locales des CCI ne font leur travail, ni les AFPA, ni les écoles... et tout le monde reste sur le carreau.
La majorité des établissements scolaires sont totalement désinvestis ; face à l'augmentation de la demande, ils ne se compliquent plus la vie pour trouver des entreprises. Cet état de fait est bien entendu au détriment de l'ensemble du système : 1/ la sélection des jeunes n'est plus sur la motivation ou le niveau scolaire mais sur 'a ou n'a pas d'employeur', 2/ les employeurs ne sont pas 'sélectionnés', souvent mal formés au rôle du tuteur, et totalement en dehors des clous du point de vu de la législation applicable aux apprentis en général et aux mineurs en particulier 3/ les enseignants doivent niveler par le bas pour palier au manque de motivation des jeunes et à l'absence de véritable formation en entreprise 4/ une arrivée sur le marché de cette génération de jeunes diplômés plus regardants sur la rémunération que le métier en lui même.
Il existe des employeurs motivés, formés... mais qui ne parviennent pas à entrer dans ce cercle 'très fermé' du réseau d'apprentissage.
Il existe encore heureusement des établissements scolaires publics qui prennent très au sérieux l'apprentissage de leurs jeunes... mais il se font rares.
Ce constat est fait en tant que restaurateur mais également parent d'enfants ayant cherché des employeurs pour faire leur apprentissage.
Joëlle Rebeyrotte

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Responsable de salle H/F

75 - PARIS 14

Le Ker Beer à Paris Montparnasse recherche en CDI temps plein son responsable de salle (H/F) avec expérience en mixologie. Nous proposons sur deux établissements un bel échantillon de bières artisanales et une carte de cocktails avec des alcools bretons. Expérience réussie dans le même poste.

Posté le 29 février 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

Canada

H/F Vous êtes bien plus qu'un professionnel de la cuisine ou de la salle, vous êtes un artisan de l'expérience culinaire ? Vous avez une passion pour l'excellence, que ce soit dans la préparation des mets ou dans le service à la clientèle ? Si vous êtes prêt pour une aventure professionnelle enrich

Modifié le 28 février 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

92 - NANTERRE

Brasserie sur Nanterre, CDI 39h,poste de SECOND DE CUISINE (H/F).Flexible et prêt à s’investir dans notre équipe. Travail en étroite collaboration avec le chef de cuisine. Norme HACCP à connaître. Salaire 1900 à 2000 €net. Poste avec 3 coupures et 2 continues. 2 jours et demi à trois jours de repos.

Posté le 28 février 2024