Publication de la loi portant mesures d'urgence économiques et sociales

Annoncées par le président de la République le 10 décembre, les mesures en faveur du pouvoir d'achat ont fait l'objet d'une loi, adoptée en urgence par les parlementaires et publiée au Journal officiel. Les entreprises vont pouvoir bénéficier d'une exonération de charges sociales sur les heures supplémentaires et complémentaires. Celles qui le souhaitent peuvent mettre en place une prime exceptionnelle de pouvoir d'achat.

Publié le 26 décembre 2018 à 17:31

 

Prime exceptionnelle de pouvoir d’achat

Les employeurs n’ont aucune obligation de mettre en place la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat. En revanche, pour bénéficier de l’exonération de charges et d’impôt sur le revenu, il faut respecter certains principes.

  • La prime exceptionnelle est exonérée, dans la limite de 1 000 € :

- de toutes les cotisations et contributions sociales d’origine légale ou conventionnelle (cotisations sociales, CSG/CRDS, AGIRC-ARRCO, assurance chômage…) ;

- de la participation à l’effort de construction, de la taxe d’apprentissage, des contributions à la formation professionnelle ;

- d’impôt sur le revenu pour le salarié.

Cette prime sera également exonérée de la taxe sur les salaires pour les employeurs concernés, en raison de l’alignement d’assiette avec celle de la CSG/CRDS.

Ces exonérations de charges sociales et d’impôt sur le revenu sont applicables dans la limite de 1 000 €, ce qui n’oblige nullement l’employeur à verser ce montant. Celui-ci peut être inférieur. En revanche, si le montant dépasse ce seuil, la partie de prime supérieure sera soumise aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu.

 

  • Les salariés pouvant bénéficier de ces exonérations

Cette prime peut bénéficier uniquement aux salariés liés par un contrat de travail au 31 décembre 2018 ou à la date de versement si celle-ci est antérieure. Elle ne peut pas concerner un dirigeant sans contrat de travail, ni les stagiaires.

Cette exonération ne concerne que les salariés dont la rémunération pour 2018 est inférieure à 3 fois le smic annuel sur la base de la durée légale du travail, soit un salaire annuel inférieur à 53 946 € brut.

La prime doit être versée entre le 11 décembre et le 31 mars 2019 au plus tard.

 

Comment mettre en place cette prime ?

La loi précise que cette prime peut être mise en place selon les modalités suivantes, soit  (art. 1. III de la loi) 

- par décision unilatérale de l’employeur prise au plus tard le 31 janvier 2019, et dans ce cas l’employeur a jusqu’au 31 mars 2019 pour informer (et non consulter) les représentants du personnel, s’ils existent ;

- par accord d’entreprise ou de groupe selon les modalités prévues pour les accords d’intéressement ou projet d’accord ratifié par les 2/3 du personnel.

 

Réduction cotisations salariales et défiscalisation des heures supplémentaires et complémentaires

La loi en en faveur du pouvoir d’achat anticipe au 1er janvier 2019 la mise en œuvre de la réduction de cotisations salariales sur les heures supplémentaires et complémentaires prévue par la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, qui devait s’appliquer à compter du 1er octobre 2019.

Cette réduction de cotisations couvrira les cotisations salariales d’assurance vieillesse et de retraite complémentaire, mais pas la CSG ni la CRDS, et sera applicable non seulement à la rémunération de l’heure supplémentaire ou complémentaire, mais aussi à la majoration de salaire applicable.

La rémunération de ces heures supplémentaires et complémentaires ne serait pas soumise à l’impôt sur le revenu, dans une limite annuelle de 5 000 €.

La loi mentionne la revalorisation exceptionnelle de la prime d’activité au 1er janvier 2019, sans entrer dans le détail de la mesure, car celle-ci relève d’un décret n°2018-1197 du 21 décembre 2018, publié au Journal officiel du 22 janvier (art. 2-I-1°). Nous reviendrons prochainement sur la prime d’activité ainsi que sur le rétablissement de la CSG à 6,6 % pour certains retraités.  

#Loi# pouvoir d'achat #GiletsJaunes# prime #Macron#


Photo

Publié par Pascale CARBILLET



Commentaires
Photo
CLIM HOTEL

mercredi 26 décembre 2018

PRIME EXCEPTIONNELLE défiscalisée et non imposable

Peut-on moduler le montant de la prime en fonction du temps de travail et de la présence dans l'année
Merci
Photo
diego torres

mercredi 2 janvier 2019

En cas de chute de chiffre d affaire très important à Paris 15 peut on être indemniser et par qui ?
Merci pour toutes info sur mon mail. lpr750152017@gmail.com
Cordialement
Photo
Pascale CARBILLET

jeudi 3 janvier 2019

En réponse à Clim hôtel : comme le préciseEn réponse à Clim hôtel : comme le précise la loi dans son article 1er-II, 2°, le montant de la prime peut être modulé en fonction de critères tels que la rémunération, le niveau de classification, la durée de présence effective pendant l’année 2018, la durée du travail pour les salariés à temps partiel. La loi rajoute que les congés prévus au chapitre V du titre II du livre II de la première partie du code du travail sont assimilés à des périodes de présence effective. Concrètement, cela concerne, le congé de maternité, de paternité, d’adoption, congé de présence parentale, qui doivent être assimilés à des périodes de présence effective. la loi, vous pouvez
Photo
Soyane L.

vendredi 4 janvier 2019

Bonjour et Meilleurs Voeux, Avez-vous un modèle de décision unilatérale pour la mise en place de cette fameuse prime défiscalisée? Merci d'avance de votre retour. Cordialement.
Photo
Pascale CARBILLET

vendredi 4 janvier 2019

Je n'ai pas de modèle dans la mesure où il n'existe pas de formalisme et surtout cela dépend de ce que vous voulez y mettre dans cette décision : montant de la prime, bénéficiaires ...

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

31 - TOURNEFEUILLE

Le restaurant BRUT à Tournefeuille (31) recherche chef de rang (F/H) passionné(e) et motivé(e). Le restaurant est fermé le samedi midi, dimanche et lundi. Envoyez CV et lettre de motivation à antoine.brand@free.fr

Posté le 25 février 2024

Cuisinier H/F

30 - CHAMBORIGAUD

Hautes'Cevennes Gard, resto tradi type Bouchon rech pour saison été (avril-sept) Cuisinier pro et responsable. Exp pâtisserie appréciée. Possibilité couple avec serveur/se. lebouchoncevenol@gmail.com

Posté le 25 février 2024

Responsable de salle H/F

Suisse

SUISSE - VALAIS, HÔTEL LE GD CHALET FAVRE, Boutique hôtel de 15 chambres, Restaurant de 50 places, sous la même direction que le Gd Hôtel Bella Tola & St-Luc, cherchons pour compléter notre équipe pour la saison d'été, à partir de mi-juin 2024: un(e) CHEF(FE) DE SERVICE - RESPONSABLE DE SALLE (F

Posté le 25 février 2024