×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

La loi pouvoir d'achat pour atténuer les effets de l'inflation, édito du journal du 20 août

Vie professionnelle - mercredi 17 août 2022 14:16
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Face à la hausse de l’inflation, fortement liée aux conséquences de la guerre en Ukraine et à l’augmentation du prix de l’énergie, le Gouvernement avait annoncé une série de mesures dans deux projets de loi pour redonner du pouvoir d’achat aux Français. Après des débats houleux à l’assemblée nationale et au Sénat, deux lois ont finalement été adoptées le 4 août, pour subir ensuite l’examen du Conseil constitutionnel saisi par plus de 120 députés et sénateurs. Leur publication au Journal officiel du 17 août permet leur entrée en vigueur. La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat, dite prime Macron, est remplacée par une prime de partage de la valeur. Elle permet d’attribuer aux salariés une prime de 3 000 € hors charges sociales, et à hauteur de 6 000 € si l’entreprise a conclu un accord d’intéressement. Les entreprises de 20 à 250 salariés verront leurs cotisations sociales réduites sur les heures supplémentaires travaillées, comme dans les petites entreprises. Les travailleurs indépendants vont bénéficier d’une baisse pérenne de leurs cotisations sociales qui devrait atteindre environ 550 € par an pour un revenu au smic. La suppression de la redevance audiovisuelle dès cette année concerne aussi bien les particuliers que les professionnels. Elle aura un impact conséquent pour les CHR qui devaient payer une redevance par poste détenu dans leurs établissements, voire une redevance de 138 € multipliée par 4, soit 552 €, dans les débits de boissons. De sérieuses économies à la clé.

#Edito #inflation #pouvoirdachat


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services