×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Des mesures sanitaires allégées, à condition d'avoir un pass vaccinal valide, édito du journal du 18 février 2022

Vie professionnelle - mardi 15 février 2022 12:12
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Avec la mise en œuvre du pass vaccinal, le Gouvernement a prévu un allègement des mesures sanitaires. Depuis le 2 février, le port du masque n’est plus obligatoire en extérieur et les jauges dans les établissements recevant du public assis comme les cinémas et théâtres sont supprimés. De même, c’est la fin des 3 jours de télétravail obligatoires, ce qui devrait permettre aux restaurateurs de retrouver leur clientèle du midi.

Depuis le 16 février, les discothèques, fermées depuis le 10 décembre, peuvent rouvrir dans le respect du protocole sanitaire. De même, les activités dansantes dans les bars et restaurants sont à nouveau autorisées. Les concerts debout peuvent reprendre dans le respect du protocole sanitaire. La consommation debout est à nouveau possible dans les bars et restaurants, mais aussi dans les stades, cinémas et transports.

Mais pour participer à toutes ces activités, il faut avoir un pass vaccinal valide. Et c’est là que cela se complique pour près de 4 millions de personnes qui n’ont pas effectué leur dose de rappel dans les temps et vont se retrouver avec un pass vaccinal invalide. En effet, depuis le 15 février, le rappel doit avoir été effectué 4 mois après la dernière injection et non plus dans un délai de 7 mois. Parmi ces 4 millions de personnes, combien vont effectuer cette fameuse dose de rappel, quand la fin du pass vaccinal est prévue vers la fin mars ou début avril, selon les annonces de Gabriel Attal porte-parole du Gouvernement ?


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3787 -
09 décembre 2022
N° 3785 -
12 novembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Spa : check-list pour ouvrir
par Perrine Edelman
Services