×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

"Un peu de reconnaissance ne fait jamais de mal", édito du journal du 1er octobre

Vie professionnelle - mardi 28 septembre 2021 15:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




C’est ce qu’ont ressenti les professionnels, lorsque le président de la République les a rencontrés, le 27 septembre au Sirha à Lyon. Reconnaissance pour le métier qu’ils font, au service des autres, pour le rayonnement de l’art de vivre à la française, du bistrot jusqu’à la table prestigieuse, pour le travail avec les producteurs sur le territoire.

La reconnaissance est à double sens. Et le journal a transmis au président de la République et aux responsables syndicaux la reconnaissance de la profession pour avoir fait plus qu’assumer leurs responsabilités pendant cette période aussi trouble.

Un vent d’optimisme a soufflé sur le Sirha. Espérons qu’il se ressente aussi dans les établissements où les salariés se plaignent du manque de reconnaissance. Certes, les éléments financiers sont majeurs. Saluons à ce propos la réponse positive du président de la République à la question du Maître restaurateur Romain Vidal sur la défiscalisation des pourboires. Mais un peu de reconnaissance ne fait jamais de mal non plus et quand les entreprises ont déjà des difficultés à attirer, elles risquent d'en avoir encore plus à prospérer.

#sirha #lyon #pourboires #emmanuelmacron


Olivier Milinaire
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services