×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

L'Etat ouvre les salles communales pour le repas du BTP : l'Umih dénonce une concurrence déloyale

Vie professionnelle - jeudi 17 décembre 2020 11:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      



© GettyImages


La ministre de la cohésion des territoires, Jacqueline Gourault et le ministre en charge des PME et des PME, Alain Griset, ont annoncé que les salles communales allaient être accessibles à l’heure du déjeuner aux ouvriers du BTP. « L’Etat a choisi la mise en place des restaurants clandestins dans les salles polyvalentes » a réagi l’Umih qui estime que la solution « la plus logique » aurait été de permettre aux restaurants de les accueillir : « Les ouvriers du bâtiment sont nos clients réguliers, hors temps de crise sanitaire, et à l’instar des routiers ou des équipes sportives qui bénéficient de dérogations nationales ou départementales, les ouvriers du bâtiment doivent pouvoir bénéficier d’un plat chaud dans nos établissements ». Pour Roland Héguy, président confédéral de l’Umih, cette décision est une nouvelle injustice à l’égard de la profession.  « Qu’est-ce qui ne tourne plus rond au Gouvernement ? s’interroge-t-il, alors qu’il suffisait, comme nous le demandions, d'ajouter les ouvriers aux routiers dans la liste des dérogations d'ouverture figurant dans le décret du 14 décembre 2020. Le Gouvernement continue de prendre des décisions pour empêcher nos professionnels de travailler. Le Gouvernement refuse de voir le désarroi et le désespoir de toute une profession qui se réunit partout en France depuis des semaines pour crier « laissez-nous travailler et « faites-nous confiance ».

#coronavirus #covid19 #RolandHeguy #BTP #repasouvrier #sallepolyvalente #laisseznoustravailler

 


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services