×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Nouvelle pétition 'Ne laissons pas mourir nos bars''

Vie professionnelle - mardi 8 septembre 2020 17:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Une nouvelle pétition baptisée 'Ne laissons pas mourir nos bars, ces lieux de vie auxquels nous tenons tant' est en ligne et la barre des 500 signatures vient d'être dépassée



© GettyImages


« Nous ne pouvions pas rester là sans agir. Notre objectif est d’alerter les pouvoirs publics, les politiques comme le grand public, sur la situation catastrophique dans laquelle se retrouvent aujourd’hui une grande partie des établissements dont les revenus ne couvrent pas les frais fixes » explique Nicolas Furlani, co-fondateur de Privateaser, société spécialisée dans la privatisation et la réservation de bars et restaurants, à l’origine de cet appel au secours. « Tous les professionnels avec lesquels nous avons discuté sont prêts à démultiplier les efforts dès lors qu’on les laisse ouvrir et que les plages horaires soient compatibles avec leur activité. Le Gouvernement doit absolument agir en conséquence. La raison d’être de cette lettre est de proposer des solutions et d’appuyer les initiatives déjà à l’étude, qui permettraient de garer les bars ouverts, tout en garantissant un cadre sanitaire adapté et un modèle économique viable ». Comme on peut le lire sur le site, les exploitants se disent prêts à procéder à des tests de température, à distribuer gratuitement des masques aux clients, à leur demander de se connecter à StopCovid ou encore en faisant passer un test Covid à leur personnel tous les 15 jours. Ils réclament toutefois un cadre économique approprié, qui passerait par une diminution des loyers avec des incitations fiscales pour les bailleurs, un allégement temporaire de la TV, le développement du chèque numérique porté par la Région Ile-de-France, la création d’un Fonds d’indemnisation géré par les assureurs destiné à indemniser une partie des pertes d’exploitation durant la période Covid-19… « Chaque semaine compte pour sauver ces petites entreprises, dont les patrons, il faut le rappeler, sont à 90% des indépendants » termine Nicolas Furlani.

Pour signer la pétitition, rendez-vous sur 'Ne laissons pas mourir nos bars, ces lieux de vie auxquels nous tenons tant'.

 

#petition #nelaissonspasmourirnosbars #nicolasfurlani #privateaser #covid19 #coronavirus 

 

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services