×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

LaFourchette : les organisations professionnelles s'opposent aux modalités du prochain festival de la restauration

Vie professionnelle - lundi 6 juillet 2020 15:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




LaFourchette a annoncé la semaine dernière aux organisations professionnelles que le prochain festival de la restauration, destiné à redynamiser les sorties au restaurant, baptisée Back to the Restaurant, devrait avoir  lieu de septembre à novembre. Mais ses modalités ont fait bondir les restaurateurs, qui vont devoir effectuer des remises importantes alors que la crise du coronavirus et les nombreux prêts qu’ils ont dû engagés ne leur laissent quasiment pas de marge. Le principe consiste en effet à proposer des remises aux consommateurs, tout en demandant aux restaurateurs de reverser à la plateforme 2 euros par réservation explique Jean Terlon, vice-président d’Umih Restauration. « C’est un scandale. La plateforme va mettre plusieurs millions d’euros sur la table pour communiquer sur cette animation qui est soi-disant destinée à nous aider mais qui en fait n’est qu’un moyen pour elle de faire du buzz sur notre dos et dans laquelle nous allons devoir baisser nos prix alors que nous sommes dans l’incapacité de le faire, sans même d’ailleurs nous demander si l’idée était valable dans le contexte actuelle. » Pour Laurent Fréchet, président de la branche restaurateurs au sein du Groupement National des Indépendants (GNI), « pratiquer une remise de 50 % sur nos additions durant les deux mois que dure l’opération est indigne de la part d’un opérateur, intermédiaire de réservation, dont l’activité repose entièrement sur celle des restaurateurs » (…). Cela démontre au mieux, une parfaite méconnaissance de la situation, au pire, un profond mépris. Alors que nos affaires enregistrent des décroissances de l’ordre de 50 % et que nos marges s’annoncent d’ores et déjà négatives sur l’année 2020, LaFourchette nous propose une reprise de notre activité à perte. ».

#coronavirus #lafourchette #festivaldelarestauration #plateformedereservation #jeanterlon #laurentfrechet


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services