Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

#Reprise : Alain Griset, ministre des PME, fait le point avec des hôteliers et des restaurateurs

Vie professionnelle - mardi 28 juillet 2020 16:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Honfleur (14) Le nouveau ministre en charge des petites et moyennes entreprises s'est rendu auprès des hôteliers et des restaurateurs du Calvados pour évaluer les difficultés et les besoins de la profession.



Au centre de la photo, Alain Griset, en discussion avec Antoine Ceffrey. La contrainte du masque a également été abordée durant cette journée mais chacun est conscient de l'enjeu : masque ou reconfinement.
Au centre de la photo, Alain Griset, en discussion avec Antoine Ceffrey. La contrainte du masque a également été abordée durant cette journée mais chacun est conscient de l'enjeu : masque ou reconfinement.

Depuis plusieurs jours, Alain Griset, multiplie les déplacements à la rencontre des entrepreneurs. Lundi 27 juillet, c’était au tour des hôteliers et des restaurateurs. Un aller-retour à Honfleur, avec des visites d’établissement, suivie d’une table ronde. L’occasion de prendre le pouls du terrain mais surtout « d’être à l’écoute des dirigeants » et « d’adapter » les dispositifs qui ont été mis en place par le Gouvernement depuis le début de la crise du Covid-19 en fonction des besoins. « Rien n'est figé » rappelle le Ministre délégué aux petites et moyennes entreprises, qui a d’abord été reçu par Franck Villey.  Le propriétaire de la Maison Bleue constate une baisse du pouvoir d’achat de la clientèle et attend des pouvoirs publics davantage de visibilité sur le long terme. Puis par Pierre Arnaud, au Chat qui Pêche. « Nous sommes des privilégiés » par rapport à d’autres destinations, a-t-il convenu. « Honfleur accueille en moyenne 4 millions de touristes par an. Quand vous avez lâché les français, ils sont tous arrivés comme des fous furieux » a-t-il commenté avec humour, mais le compte n’y est pas. « A cette époque de l’année, nous faisons nos réserves pour l’hiver et la période perdue n’est pas récupérable… »Antoine Ceffrey, dirigeant de l’hôtel-restaurant l’Absinthe, craint lui aussi la rentrée et ne comprend pas pourquoi une baisse de la TVA momentanée n’est pas envisageable. Chez Olivier Descourtis, restaurant Les 2 Ponts, les 14 employés ont retrouvé leur poste, pour le moment. Lui aussi s’interroge pour l’après saison. « Tous les groupes ont été annulés, la plupart des étrangers ne sont pas là et nous ne savons dans quel état sera notre trésorerie, ni même la situation sanitaire ».

Du pain sur la planche

Ces sujets et plusieurs autres ont nourri le débat prévu dans la foulée avec des acteurs économiques locaux et des chefs d’entreprise du secteur au Manoir des Impressionnistes. Pour Yann France, président de l’Umih 14, tous les établissements du département ne sont pas logés à la même enseigne. A Caen ou Bayeux, l’activité tourne au ralenti et le tourisme d’affaires est loin de reprendre. « Nos entreprises ont besoin d’être aidées au moins jusqu’au début de la saison 2021» affirme le dirigeant syndical. Le traiteur Hugues Marescot ou la jeune créatrice de l’hôtel Les jardins de Coppelia, Alexandra Lorin-Guinard, déplorent, de leur côté, des « trous dans la raquette ». L’un et l’autre n’entrent pas dans les dispositifs du fonds de solidarité ou du prêt tourisme. Pour Anita Balavoine, patronne de l’hôtel-restaurant Les Cascades, colère et incompréhension se mêlent lorsqu’elle aborde les assureurs, qui « n’assument pas leurs responsabilités ». Dans ses réponses, Alain Griset s’est montré pragmatique, soulignant d’abord que le « plan spécifique pour les CHR va au-delà de l’été » et que si « le dossier des assureurs est compliqué », « il reste de la marge » évoquant le travail effectué par l’Umih et le GNI afin d’expertiser les contrats et permettre des négociations ou actions en justice. Le ministre, avec ses équipes, est en train de réfléchir à un nouveau produit d'assurance pour couvrir les risques exceptionnels tels que les pandémies, une consultation aboutira fin août. Alain Griset a également annoncé que le Gouvernement souhaite travailler à l’encadrement du taux de remboursement du PGE au de-là de la première année et il reconnaît que l'étalement des cotisations sociales sur 36 mois pour enclencher la relance est profitable aux entreprises. Une certitude, l’ancien président des entreprises de proximité (U2P) désormais ministre, veut rester en phase avec les entrepreneurs.

#coronavirus #bercy #alaingriset #tpe #pme #reprise #relance #deconfinement #honfleur #umih14 #tourisme #pge 

 


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services