×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Coronavirus : gros orage ou tsunami ? Édito du magazine du 5 mars 2020

Vie professionnelle - mardi 3 mars 2020 09:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L’annulation des grands événements fait désormais partie des mesures prises pour éviter la propagation du coronavirus. Des salons sont annulés à Cannes, Paris et ailleurs. Dans l’Oise, ce sont les marchés qui sont momentanément interdits. Cependant, d’après une enquête parue le 2 mars dans Le Parisien, “74 % des personnes se rendent au travail sans crainte, 69 % ont prévu de faire leurs courses comme d’habitude et 68 % de manger au restaurant.” Ou placer le curseur ? Selon les chiffres du Groupement national des indépendants (GNI), un tiers des professionnels est déjà impacté. L’hôtellerie et la restauration sont toujours en première ligne, les indépendants encore plus. Cette crise sanitaire va inévitablement avoir des répercussions sur l’économie mais jusqu’où ? Le report des charges, les mesures d’étalement des dettes sociales et fiscales annoncées par le Gouvernement ne suffiront pas aux TPE déjà très affaiblies par les mouvements sociaux à répétition, déplore le Syndicat national des indépendants (SDI). Et le télétravail n’est pas à la portée de tous les secteurs. Un repli de l’activité est d’ores et déjà amorcé et traverser la période va réclamer de l'innovation dans la pensée et les faits. À situation inédite, comportements inédits.

#Edito #Coronavirus


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services