×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Saison estivale et fréquentation touristique : rien n'est jamais acquis - Édito du magazine du 6 juin 2019

Vie professionnelle - lundi 3 juin 2019 12:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés


Après deux années de hausse continue, la fréquentation touristique est en repli ce premier trimestre avec une baisse de près de 5 % pour les clientèles étrangères selon l’Insee (jusqu’à 10 % pour les clientèles lointaines). La France, toujours première destination touristique mondiale en 2018, souffre des images de violence qui ont accompagné le mouvement des gilets jaunes. Même la clientèle française est en recul. Le week-end de l’Ascension a toutefois été particulièrement bon, doublement aidé par un pont scolaire et un soleil radieux sur l’ensemble du pays. Douze millions de Français avaient l’intention de changer d’air selon une enquête de Protourisme, soit un million de plus qu’en 2018. Pour les professionnels du tourisme, ce premier pic de fréquentation ouvre une saison aux nombreuses inconnues avec une clientèle française qui se décide au dernier moment, en fonction de son humeur et de la météo; et une clientèle long courrier qu'il va falloir reconquérir. Pour cet été, rien n’est gagné. Heureusement, les grands événements restent porteurs, comme les fêtes du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie la première semaine de juin.

#Edito


Sylvie Soubes