Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Le restaurant En 10 Saveurs et le GNI veulent aller plus loin dans l'insertion des jeunes en situation de handicap

Vie professionnelle - mercredi 22 mai 2019 12:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Levallois-Perret (92) Pour Nathalie Gerrier et la mission handicap de l'organisation professionnelle, la restauration est un univers qui offre de nombreuses possibilités d'intégration aux personnes en situation de handicap.



Ce petit restaurant de l’ouest parisien a ouvert en mars à l’initiative de Nathalie et Christophe Gerrier, dont l’un des enfants, Marin, aujourd’hui âgé de 20 ans, est porteur de la trisomie 21. Aux Apprentis d’Auteuil, celui-ci s’est dirigé vers la cuisine. Il fait désormais partie de l’équipe. A ses côtés rue Raspail, Alice, 16 ans, en stage ici et en classe ULIS aux Apprentis d’Auteuil, Maxime, 20 ans, qui est autiste et en CAP à l’EPMT, Pauline, 20 ans, qui fait une reconversion, Laetitia, 20 ans, actuellement en EREA (établissement régional d’enseignement adapté)… En 10 Saveurs s'est donné pour objectif l'intégration des jeunes en situation de handicap mental et cognitif. « La restauration est un milieu qui leur ouvre de réelles possibilités, explique Nathalie Gerrier avec des gestes répétitifs rassurants, qui leur permet aussi de travailler en équipe et d’être au contact du public, qui sont des facteurs importants d’intégration ». Aujourd’hui, seulement 1% des personnes atteintes de trisomie 21 et 2% des autistes travaillent dans ce qu’on appelle une entreprise ordinaire ; l’Entreprise Adaptée (EA) est certes une entreprise à part entière, mais elle répond à un cadre juridique et propose des conditions de travail spécifiques (elle doit employer au moins 80% de salariés handicapés). En 10 Saveurs adhère au Groupement National des Indépendants (GNI), dont la mission handicap, présidée par Vincent Sitz, est d’accompagner les entreprises dans le recrutement comme le maintien dans l’emploi, d’un collaborateur en situation de handicap. Pour sa directrice, Rachel Bouvard, cet établissement va permettre de créer de nouveaux liens. « Ce restaurant peut servir de sas d’adaptation pour les jeunes qui ne sont pas suffisamment familiarisés avec le monde du travail. Les jeunes qui sortent de CAP ou des passerelles handicap qui existent par exemple au CFA Médéric ont parfois besoin d'avoir d'avantage de temps pour  prendre confiance en eux… ».  Sa capacité à accueillir des stagiaires est également importante car l'état d'esprit, en France, a changé. "On recherche l'auto-détermination. Avant, on choisissait pour ces jeunes. Désormais, on veut qu'ils aient la possibililté de choisir leur voie" précice Nathalie Gerrier qui a participé à la création de Grandir à l’école et en société, association fondée, et dirigée par Sophie Cluzel jusqu’à sa nomination au poste de Secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées. Il est nécessaire « d’imaginer les choses autrement, en donnant une souplesse en faveur de l’emploi » et de ne « pas se contenter. Il faut avancer sur la durée ». Des établissements comme Au Reflet à Nantes ou le Café Joyeux à Paris vont dans ce sens. « Notre mission est de faire grandir ces jeunes dans de bonnes conditions et de leur donner les moyens de s’intégrer ». Un sentiment largement partagé les dirigeants du GNI.

#Handicap #En10Saveurs #GNI #MissionHandicap #EntrepriseAdaptee #EntrepriseOrdinaire


Sylvie Soubes
Journal & Magazine
Services