×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Enquête : exprimez-vous !

Vie professionnelle - lundi 4 mars 2019 11:14
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Pour connaître votre opinion sur la profession, L'Hôtellerie Restauration vous a demandé quels étaient le point fort et le point faible de votre métier. Vous avez été 3 059 à nous répondre du 31 janvier au 17 février.





► Les points forts : les clients et l'amour du métier

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre profession ? Autrement dit, quel est selon vous le point fort de votre profession dans le secteur de l’hôtellerie-restauration ?

“Faire plaisir”, “satisfaire” le client sont autant de points que près de la moitié des professionnels cherchent à atteindre. L’aspect relationnel du métier, le contact ou encore l’accueil sont des points forts. Les aspects liés aux métiers du secteur (environ 13 %) comme la passion, l’employabilité et la transmission ressortent également, ainsi que le champ lexical lié au savoir-faire.

  1. Les clients (près de 50 %)
  • Contact, relationnel

“Le contact avec les clients, cette importance vitale d’échanger avec les personnes que l’on sert, qui nous apportent leur reconnaissance, pas seulement avec un pourboire, mais juste avec un regard ou un sourire, ce qui vaut bien plus que de l’argent...”

  • Faire plaisir

“Pouvoir contribuer au bonheur des gens : ils ont pour but de se changer les idées et si on arrive à les rendre plus heureux qu'à leur arrivée, c’est une réussite…”

“Faire vivre une expérience au client grâce à notre savoir-faire.”

  • Satisfaction

“Voir la satisfaction des gens lors d’une prestation ou d’un service classique est ma plus grande fierté.”

  • Rendre service

“La beauté du service, notre métier permet d’offrir des moments de détente, plaisir, nous sommes des créateurs de rêves, des artisans du plaisir.”

 

  1. L'amour du métier (près de 15 %)
  • Passion

“Métier en constante évolution, métier passion, métier artisanal à fort potentiel créatif et artistique.”

  • Employabilité

“Pouvoir travailler où l’on souhaite en France et dans le monde.”

  • Évolution

“La diversité de notre métier nous permettant d’évoluer rapidement en apprenant dans tous les services.”

“La possibilité d’évoluer sans diplôme.”

  • Transmission

“Pouvoir transmettre le savoir que l’on a à des jeunes motivés et passionnés et mettre en valeur de bon produit.”

  • Polyvalence

“La polyvalence et ne pas avoir à faire les mêmes tâches au quotidien.”

 

 

► Les points faibles : les salaires et les horaires

Quel est selon vous le point faible de votre profession dans le secteur de l’hôtellerie-restauration ? Autrement dit, si vous aviez une baguette magique, que changeriez-vous ?

Le salaire et les horaires sont les points faibles les plus cités pour un quart des répondants. Sur les conditions de travail, les termes stress, pression, respect, le manque de considération et de valorisation ont été évoqués à de multiples reprises. Enfin, on retrouve des thématiques générales telles que le manque de personnel et le recrutement en général.

  1. Les salaires (près de 25 %)

“Le salaire qui n’est pas à la hauteur de l’engagement du personnel qui fait énormément d’heures.”

“Le salaire : c’est une profession où on est très mal payé par rapport à ce que l’on donne.”

“Un effort sur les salaires permettra de faire venir plus de jeunes.”

“Le salaire... C’est honteux d’avoir le smic pour bosser la nuit, le week-end, les jours fériés...”

 

  1. Les horaires (près de 25 %)
  • Coupures, horaires en décalé

“Je changerais les horaires pour des horaires en continu, les coupures nous empêchent d’avoir du personnel à long terme.”

“Essayer de maximiser les journées de travail en continu, et non avec trois ou quatre heures de coupure dans la journée.”

“Surtout, arrêtez les coupures.”

  • Heures supplémentaires

“Les heures supplémentaires qui ne sont pas ou peu payées.”

“Le tabou sur les heures supplémentaires.”

  • Horaires peu compatibles avec la vie de famille

Le fait d’être souvent éloignés de notre famille.”

Les difficultés à concilier vie de famille et travail.”

  • Contraintes

“Les contraintes horaires souvent mal gérées par les responsables hiérarchiques...”

“Les horaires contraignants et pour lesquels les plannings de travail du personnel peuvent devenir compliqués !”

“Les contraintes des week-ends et des jours fériés.”

 

#GrandDebat

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services