×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Deux petits décrets au pied du sapin, édito du journal du 21 décembre 2017

Vie professionnelle - mercredi 20 décembre 2017 09:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés



Face aux dérives des plateformes de réservation, les professionnels voient-il enfin le bout du tunnel ? Deux événements marquent un point important dans le combat mené contre leur arrogance commerciale : d'abord l'action de la mairie de Paris qui a clairement menacé Airbnb et consorts d'aller en justice si elles ne retiraient pas les annonces non accompagnées du numéro d'enregistrement délivré par la ville, désormais obligatoire. Les plateformes ont elles aussi des responsabilités. 

L'autre fait notable, c'est l'attitude de Bercy qui a immédiatement convoqué le dirigeant d'Airbnb France après que la presse a dévoilé la mise à disposition d'une carte prépayée pour le règlement des loyers. Les sommes transitent par un compte à Gibraltar et les loueurs peuvent s'en servir pour des achats ou des retraits d'argent en liquide. Une incitation à la fraude fiscale. Au terme de ce rendez-vous, Bercy a indiqué qu'Airbnb la retirait du marché français

En guise de cadeau de Noël, les organisations professionnelles auraient aimé cependant que les deux décrets d'application restant en suspens de la loi pour une République numérique (2016) soient publiés : l'un concerne les modalités des sanctions encourues par les plateformes qui n'appliquent pas la législation, l'autre la transmission automatique des données au fisc. 

En novembre, à Reims, lors du congrès national de l'Umih, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a bien confirmé leur publication. Alors pourquoi pas une petite livraison express, au pied du sapin ou pour le 1er janvier, histoire de continuer à faire avancer les choses ?

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services