Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Gabriel Asseman, lauréat de la Bourse de la création Badoit

Vie professionnelle - mercredi 21 septembre 2016 16:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Gabriel Asseman, 37 ans, vient de décrocher la Bourse de la création Badoit.
Gabriel Asseman, 37 ans, vient de décrocher la Bourse de la création Badoit.

Il va ouvrir à Arras (rue des Balances) un restaurant qui célèbre l'oeuf et la volaille autour de la cuisson en cocotte. Gabriel Asseman, et son projet, l'OEuf ou la Poule, a séduit le jury de la 29ème édition de la Bourse de la création Badoit, composé, entre autres,  de  Thierry Marx, chef exécutif du Madarin Oriental et Président du jury, Nicolas Ménard, chef de marque Badoit, Kristin Frederick, fondatrice du Camion qui fume, Luc Dubanchet, fondateur d'Omnivore,  Alexandre Philippe, lauréat de la Bourse de la Création Badoit 2015, David Forgeot, Directeur Général de la société de restauration SDW, Julien Monnery, Directeur national des ventes chez Danone… Mais aussi des internautes, puisqu'ils étaient invités à voter sur le site internet et le compte Instagram de Badoit.  « Je suis très heureux de pouvoir bénéficier de l'aide de la Bourse de la Création Badoit et de voir notre projet prendre vie. Ce restaurant est le reflet de plusieurs années de travail, de mon parcours et de ma passion autour de la cuisine de terroir » a indiqué l'heureux gagnant qui va pouvoir s'appuyer sur un coaching d'experts, sur une 10 000 euros de dotations, sur un accompagnement communication, une formation à l'eaunologie' et se voit aussi offrir un an d'approvisionnement Badoit et evian.  « La cuisine gourmande de Gabriel nous a conquis, confie le président du jury. Basée sur des produits simples, la cuisson en cocottes permet de créer des plats goûtus qui sous une apparence commune, sont un véritable bonheur pour les papilles. Ce n'est pas une surprise si le grand public a lui aussi voté pour ce projet, il est des plus alléchants ». Nicolas Mesnard, pour Badoit, ajoute : «  nous sommes fiers de soutenir, et ce depuis 35 ans, les jeunes talents d'une gastronomie qui se réinvente sans cesse. La Bourse de la Création Badoit, ce n'est pas un simple trophée. C'est pour nous un engagement fort qui nous permet d'accompagner le lauréat dans le développement de son projet. »