×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Euro 2016 : l'extension du périmètre de sécurité autour de la fan zone du Champ de Mars fait chuter les chiffres d'affaires de plus de 50%

Vie professionnelle - mardi 14 juin 2016 10:55
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Sur le document édité par la Marie de Paris et la Préfecture de Police concernant la fan Zone Tour Eiffel, le périmère de sécurité forme un grand rectangle autour du site tracé entre le Quai Branly, l'avenue de la Bourdonnais, la place Joffre et l'avenue de Suffren. Sauf que jeudi 9 juin à 15 heures, commerçants et habitants découvrent avec stupéfaction l'élargissement du périmètre sur les deux arrondissements 15ème et 7ème, comprenant l'interdiction de la circulation. Le 2 juin, la mairie du 7ème arrondissement, Rachida Dati, avait donné quelques précisions sur les mesures prises comme la possibilité d'obtenir, pour les résidants, un macaron 'accès Fan-Zone' sous certaines restrictions. « Mais à aucun moment, nous n'avons été prévenus de l'extension du périmètre, déplore Arnaud Pitrois, situé au 16 de l'avenue Rapp. L'artère commence place de la Résistance, côté Alma (berges de la Seine). Rien n'a pu être anticipé puisque nous n'étions pas au courant ». Et c'est son épouse, qui, à force de chercher sur le net, va trouver la communication faite par la Préfecture de police en date du 9 juin, qui détaille les voies touchées par l'arrêté du 6 juin 2016. « Pas un commerçant n'a été informé, ni même l'UCIAP, l'association des commerçants du 7ème à laquelle j'appartiens. Qu'on prenne des mesures de sécurité nous paraît à tous normal. Mais nous mettre ainsi devant un fait accompli est ahurissant. Surtout que nous sommes dans la démesure ». Chaque jour, le quadrillage commence à 10h ou 14h pour une majorité des matchs et se termine à chaque fois à 24h. Pas un taxi ne peut accéder. Les clients des hôtels comme des restaurants doivent terminer leur trajet à pied. « Quant à la clientèle du quartier, qui est plutôt âgée et bénéficie de résidences secondaires, elle a choisi de fuir et on la comprend car les contraintes sont nombreuses » ajoute le chef et propriétaire du Clos des Gourmet qui doit décommandé ses fournisseurs. Jeudi 9 juin, même le camion poubelle, qui passe vers 18 heures avenue Rapp, a été refoulé. Le Maître Restaurateur et Cuisinier de France, à l'image de ses confrères, s'interroge. "On se sent bien seuls dans cette affaire" soupire-t-il. Le manque gagner a été immédiat et impressionnant. Samedi dernier, une brasserie proche, qui tourne habituellement autour 200 couverts, a chuté à moins de 100 couverts. Au Clos des Gourmets, même punition : le 11 juin, l'établissement a subi une baisse de 60% de son chiffre d'affaires.  « Qu'est-ce qu'on peut faire ? Consigner le montant des droits de terrasse à la Caisse des dépôts en réaction ? ». Pour les professionnels, étendre la zone pour l'ouverture et la fin du championnat paraît compréhensible. « Idem peut-être pour les jours où la France joue, mais pendant tout le mois, c'est absurde ». Le restaurateur est allé prendre des photos de la Fan-Zone durant le match Espagne Tchécoslovaquie. Seulement quelques centaines de supporters au rendez-vous. « La seule note positive, lâche-t-il avec ironie, c'est la tranquillité de l'avenue Rapp. Elle est vide et les quelques clients qui sont en terrasse en profitent ». Sur sa page Facebook, il résume : « c'est footastrophique ».

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services