×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Ça vous est arrivé : "J'ai fait fuir un braqueur"

Vie professionnelle - mercredi 15 juin 2016 11:53
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Champ-du-Boult (14) La vidéo issue d'une caméra de surveillance a fait le tour des réseaux sociaux. Le 15 avril au soir, la gérante d'un bar-tabac-épicerie met en déroute un braqueur, après avoir tranquillement posé le bébé qu'elle avait dans les bras. Cette personne, c'est Nathalie Leclerc-Pelan. Rencontre.



Le 15 avril 2016 aurait dû être une soirée classique pour Nathalie Leclerc-Pelan, la gérante du bar-tabac-épicerie Le Bocage normand. Mais à 22 h 42, un homme cagoulé et armé fait irruption dans son établissement encore ouvert. L'homme brandit une arme vers la gérante et exige la caisse. "Tout d'abord j'ai pensé à une blague", déclare-t-elle. Elle dépose calmement le bébé qu'elle tient dans les bras de sa maman, se retourne vers le braqueur et exige de voir son visage.

L'homme réitère ses injonctions en hurlant : "C'est un vrai braquage, donne moi la caisse." La gérante lui tient tête et commence à le pousser vers la sortie. Elle lui arrache son sac des mains et lui donne des coups avec. Elle empoigne même le canon du pistolet, quand celui-ci cherche à le braquer sur son visage. Elle apprendra par la suite que le pistolet était bien réel, mais chargé à blanc. Acculé à la retraite par la gérante, le braqueur est maîtrisé par la clientèle à l'extérieur de l'établissement, puis arrêté par la gendarmerie. Jugé en comparution immédiate le lundi suivant, le jeune multirécidiviste est condamné à six mois de prison ferme et dix-huit mois avec sursis.

Un mois et demi après les faits, Nathalie Leclerc-Pelan ne regrette rien. "Pour nous, commerçants, une recette est trop importante pour laisser le premier venu s'en emparer, considère-t-elle. Dans ces moments-là on ne réfléchit pas. Le braqueur semblait hésitant et fragile. Peut être que face à un individu plus déterminé, j'aurais réagi autrement." Depuis ce jour, Nathalie Leclerc-Pelan a reçu de nombreux courriers et appels. "On m'a même envoyé des bouquets de fleurs", déclare-t-elle.
Richard Lettre

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services