×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Attentats à Paris : les organisations professionnelles réagissent au drame

Vie professionnelle - samedi 14 novembre 2015 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Boire un verre ou dîner entre amis en terrasse, écouter un concert de rock et se faire fusiller. Les attentats qui viennent d'endeuiller la France ont frappé  « des lieux de culture et de paix, des espaces de liberté. La profession a été au coeur de l'horreur et le drame est immense. C'est aussi l'Europe et l'humanité qui sont touchées » vient de déclarer Roland Héguy, président confédéral de l'Umih, qui rend hommage à la solidarité qui s'est immédiatement instaurée, ajoutant « il y a encore du sang sur le trottoir. Nous devons être extrêmement soudés. En revanche, au-delà des trois jours de deuil, fermer nos établissements serait le meilleur moyen de mettre un genou à terre face à la barbarie. La première destination touristique est en deuil mais elle va faire front.». Didier Chenet, président du Synhorcat (GNI) rappelle de son côté que tous les hôteliers de la capitale mettent à la disposition de l'Etat leurs registres et qu'ils font tout accompagner leurs clients qui sont aussi en état de choc. « Nous avons également fait marcher les réseaux pour savoir si nos apprentis du CFA Médéric, dont beaucoup travaillaient hier, étaient sains et saufs. Ils le sont, même si certains ont été témoins du drame ». Le Synhorcat a d'ores et déjà annoncé qu'il tiendra un conseil d'administration exceptionnel lundi en fin d'après-midi. 

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce en fiches pratiques
par Tiphaine Beausseron
Services