×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Attentats à Paris : le Synhorcat demande la création d'un fonds de solidarité

Vie professionnelle - mardi 17 novembre 2015 09:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

75 - Paris Le Synhorcat a réuni hier en fin d'après-midi un conseil d'administration exceptionnel auquel à participé, notamment, Jean-François Martins, adjoint au maire de Paris, Nicolas Lefebvre, directeur général de l'OTCP et Christian Delom, directeur de la stratégie d'Atout France.



Pour le week-end, la baisse de chiffre d'affaires, toute restauration confondue s'élève à 80%. Hier, la petite restauration a redémarré à 80%, le moyen gamme et le haut de gamme ont enregistré une baisse de 20 à 50%. Le segment de l'événementiel et des traiteurs organisateurs de réception a été quasiment trois jours sans travailler depuis les attentats. L'hôtellerie accuse une baisse de 40 à 70% de son chiffre avec des annulations en cascade, provenant principalement des pays d'Asie et des USA pour la clientèle étrangère. Et l'annulation du congrès des maires de France, qui devait se tenir cette semaine, impacte immédiatement l'hôtellerie.  Tels sont les principaux constats qui ont été établis durant le conseil d'administration exceptionnel du Synhorcat, qui s'est tenu, hier, en fin d'après-midi, au siège de l'organisation patronale. L'amplification des annulations hôtelières, très largement supérieures à celles qui ont eu lieu au lendemain des attentats de janvier, serait, selon les professionnels, davantage due à « une mauvaise compréhension du plan d'urgence. A l'étranger, les gens confondent fermeture et contrôle des frontières. L'annonce de la fermeture des sites touristiques et des grands magasins jouent aussi ». Alors que la Ministre de la culture a évoqué la création d'un fonds d'aides exceptionnels pour les salles de spectacles, le Synhorcat souhaite qu'un fonds de solidarité soit mis en place pour le secteur des CHR avec l'aide de la BPI. « Les problèmes de trésorerie vont être nombreux. Nous avons ainsi demandé à la mairie de Paris le report de l'encaissement de la taxe de séjour qui tombait prochainement. La mairie étudie actuellement notre demande» annonce Didier Chenet, président du Synhorcat (GNI). « Nous allons voir auprès de Bercy si nous pouvons obtenir des reports de charges et de TVA, et voir avec la BPI et les banques si les professionnels qui ont des emprunts peuvent obtenir des reports d'échéance ». Didier Chenet souhaite aussi convaincre l'Etat d'accepter « de faire une avance sur le CICE pour le secteur ».  Concernant les annulations, le syndicat conseille à ses adhérents de proposer aux clients qui ont versé des acomptes un report sur une durée de six mois ou un an. « Nous avons d'ores et déjà obtenu de Booking qu'il ne prenne pas de commission sur les acomptes liés à ces annulations » ajoute Didier Chenet, dont les équipes, rue de Gramont sont depuis lundi à l'écoute des adhérents tous les jours de 8h30 à 20h. Un numéro spécial couvrant le créneau de 20h à 23 h a été mis en place.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services