×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Championnats de France du café 2013 : rendez-vous au Sirha

Vie professionnelle - mardi 11 décembre 2012 08:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Latte Art, cuptasters, coffee in good spirits... Le savoir-faire des meilleurs baristas du moment sera sous les projecteurs du Sirha, à Lyon, du 26 au 30 janvier, à l'occaion des sixièmes Championnats de France du café.



La Spéciality coffee association of Europe (SCAE) réunit  autour du café des professionnels, torréfacteurs, importateurs, fabricants de matériel, experts, amateurs éclairés. Sa mission : l'organisation de championnats par pays et la promotion du café, de la nouveauté et de l'excellence. La SCAE France compte 85 membres et a démarré sous l'appellation Association café gourmet. C'est elle, qui, il y a six ans, mettait en place les premiers Championnats de France de barista. Aujourd'hui, le concours s'est étoffé. Il existe désormais Le championnat de barista : le prétendant au titre est évalué sur la réalisation de 4 espressos, 4 cappucinos et 4 boissons signatures sans alcool par 4 juges « sensoriel » et observés par 4 juges « technique ». Le championnat de latte art. C'est le même principe mais le jury s'attache cette fois à l'aspect visuel. Le cuptasters : en 8 minutes, les candidats dégustent plusieurs cafés et doivent écarter un intrus. Et le tout nouveau challenge : le coffee in good spirits, qui est un mixte entre barman/barista. Le candidat présente devant le juge des boissons chaudes et glacées à base d'alcool et un Irish coffee. Si la France n'en est pas encore, comme en Angleterre, à déployer des compétitions régionales, l'intérêt pour l'opération va grandissant. Michael McCauley appartient au bureau de la SCAE France. Il est le coordinateur des championnats, mais aussi juge internationale. Un statut qui lui permet de faire passer aux juges français la certification demandée par les instances internationales : la Word Coffee Events. Les règles sont très strictes, identiques quel que soit le territoire et surtout, les gagnants vont ensuite se frotter au très dynamique : World Barista Championship (WBC). Qui participe en France et quel le niveau ? « Lors de la dernière édition, constate Michael McCauley, il y avait des représentants des torréfacteurs et un certain nombre de personnes qui travaillent dans des coffee bar ». Alto, Richard, Segafredo, Malongo… Ludovic Loizon, qui a été champion de France 2011 et 2012, est à l'origine de la BBS, une société de conseils et de formation dédiée au café. « Nous sommes encore jeunes dans la démarche. Le mouvement est très fort à l'étranger. Ces championnats permettent d'aller plus loin dans la qualité, dans la curiosité au produit. Nous sommes témoins d'un marché qui évolue et nous devons nous inscrire dans les nouvelles tendances. Je pense sincèrement que nous allons y arriver car il y a beaucoup de curiosité de la part des gens. Le café est un produit noble, semi-fini, qui réclame de réelles connaissances et savoir-faire. Devant les juges, les compétiteurs doivent non seulement réaliser de belles choses dans la tasse mais également expliquer leur choix, leur manière d'élaborer. On n'obtient pas une belle mousse de lait avec quel lait… » L'épreuve barista porte aussi sur la création de son café : origine, cru, terroir, torréfaction… « J'ai rencontré, à l'échelle mondiale, des compétiteurs qui allaient eux-mêmes sur les lieux de production sélectionner et cueillir les cerises, s'émerveille Michael McCauley. On les appelle les coffee geek.  Ce sont de vrais passionnés,  qui poussent très loin la perfection ». En 2013, une quarantaine de candidats français devrait être dans les starting-blocks. Pour la deuxième fois, les championnats sont prévus dans le cadre du Sirha, à Lyon, du 26 au 30 janvier, sur l'espace Café Show du salon. L'opportunité, pour les visiteurs, de rencontrer les meilleurs experts du café du moment et les acteurs du renouveau de la consommation du café en France et dans le monde. Au-delà de la compétition des animations pédagogiques sont prévues avec un focus important sur les cafés de spécialité et le Guatemala pour pays producteur invité d'honneur. L'année prochaine encore, la France recevra à Nice, le World of Coffee 2013, la plus grande compétition sur le sol européen. Plus de 40 pays sont attendus. Quant à la finale mondiale qui sacrera le meilleur barista de la planète, elle est prévue en mai 2013 à Melbourne, en Australie.
Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services