×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du magazine n° 3275 du 2 février 2012 : "Point final"

Vie professionnelle - mercredi 1 février 2012 16:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


La semaine qui vient de s'écouler devrait rester dans l'histoire de la profession. Une fois n'est pas coutume, le président de la République et son principal opposant ont exprimé une opinion convergente sur le taux de TVA en restauration.

François Hollande a surpris son interviewer jeudi 26 janvier en affirmant qu'il maintiendrait le taux réduit pour les restaurateurs en cas de victoire du Parti socialiste à l'élection présidentielle, et Nicolas Sarkozy, dont la candidature à sa propre succession se précise, a confirmé la même position sur le même sujet lors de son intervention dimanche 29 janvier. N'en déplaise aux journalistes toujours aussi mal disposés à l'égard des restaurateurs (l'intervention des présentateurs de télévision dimanche soir illustrait malheureusement jusqu'à la caricature l'inculture économique de certains),les pouvoirs publics ont pu mesurer depuis 2009 combien le passage de la restauration au taux réduit de TVA avait porté ses fruits, qu'il s'agisse de l'emploi, des conditions sociales et salariales, ou de la rentabilité d'entreprises dont beaucoup étaient au bord du dépôt de bilan.

Plus réconfortant encore pour les professionnels : le débat a enfin, et une bonne fois pour toutes, été réglé en termes mesurés et objectifs par deux leaders aspirant aux plus hautes fonctions.

Aux intéressés, hôteliers et restaurateurs, de confirmer aujourd'hui plus que jamais la confiance qui leur est accordée pour contribuer au redressement économique du pays en mettant en oeuvre tous les atouts dont dispose la profession, notamment au niveau de l'emploi alors que le chômage ravage l'industrie française.

En 'sanctuarisant' le taux réduit de TVA pour la profession, les politiques font preuve de lucidité et de courage. À la profession de répondre à cette attente qui est aussi celle de l'opinion.
L. H. R.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services