Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Éditorial du n°3218 du 30 décembre 2010 : "Perspectives 2011"

Vie professionnelle - mercredi 29 décembre 2010 09:22
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Autant souhaiter dès maintenant à chacun d’entre vous une excellente année 2011, à l’approche de perspectives et d’échéances qui ne laisseront guère de répit aux professionnels, ce qui peut être interprété comme un signe de bonne santé économique.

Dès le 1er janvier, ne l’oublions pas (lire en page 18), l’entrée en vigueur de l’accord sur la mutuelle va proposer aux salariés une couverture élargie du risque santé, ce qui n’a rien de négligeable en ces temps de contraction du pouvoir d’achat et de regain - léger – de l’inflation. D’accord, il ne s’agit pas d’une mesure spectaculaire propre à enflammer les enthousiasmes, mais les réformes de fond sont souvent les plus discrètes, souvenons-nous en.

En revanche, la profession va revenir devant les feux de la rampe dès la fin janvier avec la traditionnelle finale du Bocuse d’Or qui rameute dans la capitale des Gaules - et des gueules, la bien nommée - les médias du monde entier pour assister à la consécration de celui qui sera considéré pour deux ans au moins comme l’un des meilleurs cuisiniers de la planète.

Raison de plus pour espérer que la ‘grande campagne de communication’, volet média du contrat d’avenir signé en avril 2009, destinée à mettre en valeur les atouts de la restauration française, ne se résoudra pas à quelques affiches concoctées dans une officine publicitaire et placardées dans le métro parisien. Il serait dommage, à cette occasion, de ne pas injecter une piqûre de rappel à l’opinion publique sur le thème du repas gastronomique français désigné le mois dernier au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité, ce qui n’est quand même pas rien.

Mais la profession ne pourra se contenter de quelques succès médiatiques alors que la concurrence internationale risque de s’exacerber sur le marché du tourisme et que la ‘guerre des monnaies’ que les observateurs jugent de plus en plus inéluctable est susceptible de porter atteinte aux pays qui facturent en euros. Et cela même si la compensation sur le coût de l’énergie - on parle d’un baril de brut à près de 100 dollars dans les prochains mois - adoucira la dureté des temps.

Et alors que se profilent à l’horizon budgétaire de la nation des mesures fiscales propres à rassurer les marchés financiers pour se procurer à moindre coût les quelque 184 milliards d’euros que l’État devra emprunter l’an prochain pour boucler ses fins de mois, les professionnels auront également l’obligation de prévoir les fameux travaux de mise aux normes de sécurité, dont l’échéance - à ce jour - reste fixée au 1er juillet prochain.

Allez, bonne année, et bon courage, en vous souhaitant de continuer à lire L’Hôtellerie Restauration avec attention, vous en aurez forcément besoin.
L. H.

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services
  Articles les plus lus