Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les Bouches-du-Rhône fêtent leurs produits

Vie professionnelle - mardi 8 juin 2010 14:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

35 000 visiteurs sont venus à Terroir 13, du 4 au 6 juin, à la rencontre des produits et des chefs du département.



Arnaud Carton de Grammont (Le Café des Épices à Marseille) en démonstration.
Arnaud Carton de Grammont (Le Café des Épices à Marseille) en démonstration.

Une centaine de producteurs, quelque 300 animaux, une vingtaine d’éleveurs des Bouches-du-Rhône étaient au rendez-vous au conseil général. Cette 14e édition de Terroir 13, du 4 au 6 juin, a été l’occasion pour les 35 000 visiteurs - conviés gratuitement - de s’intéresser aux productions du département : de la brousse du Rove en passant par l’ail nouveau, les jardins du pays d’Aubagne faisant vivre une réelle activité de maraîchage autour de la métropole marseillaise jusqu’au riz de Camargue défendant son IGP...

Quatre domaines ont reçu le titre de la cuvée départementale 2010 : la Dona Tigana en cassis blanc, le Château Barbanau pour l’AOC côtes de provence, les Quatre Tours en Coteaux d’Aix et Les Vignerons du Garlaban en vin de pays. Le 1er prix du concours de cuisine autour du riz de Camargue a été remis par Armand Arnal (La Chassagnette) à Stéfane Guilbaud, un amateur aixois qui a proposé une recette reliant Japon et Provence, un original Nigirisushi et makisushi de Camargue.


Démonstrations en direct

Jérémy Julien, un des deux chefs du restaurant de tapas marseillais Les Akolytes, a passé là deux bonnes heures à cuisiner en direct les produits bucco-rhodaniens sur le stand des Grandes Tables de la Friche de la belle de mai. Après un Riz au lait à la crème de calisson, le jeune cuisinier a montré comment manger des légumes y compris à l’heure du goûter avec ses Tomates caramélisées à la lavande sur le mode des fondants. Le lendemain, Arnaud Carton de Grammont du Café des Épices a planché sur la sardine : en boîte reconstituée, aux courgettes et chèvre frais, puis en rouleaux de printemps. Ces deux démonstrations culinaires autour des produits locaux ont été accompagnées par des accords mets et vins nature choisis par Fred Coachon des Buvards, l’adresse “à boire et à manger” du centre-ville. Le château Revelette en deux couleurs et une cuvée rare du domaine de Sulauze - Mon petit grain - ont favorisé la rencontre régionale. 

Cécile Cau

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services
  Articles les plus lus