×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Fabien Poirot s'épanouit au Chamois Lodge

Restauration - jeudi 25 août 2022 14:55
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Les Deux-Alpes (38) Ancien chef étoilé du Chalet Mounier, Fabien Poirot, 41 ans, régale les gourmets aux Deux-Alpes avec son épouse Aurélie. Ils ont racheté l'un des plus anciens hôtels de la station pour le transformer en 3 étoiles moderne et chaleureux, avec un restaurant de 80 couverts.



Des étoiles, Fabien Poirot en a plein les yeux lorsqu’il évoque l’ouverture de son hôtel-restaurant 3 étoiles, le Chamois Lodge aux Deux-Alpes (Isère).  “Aurélie, mon épouse, et moi n’étions encore alors que des bébés restaurateurs”, glisse ce natif de la station, formé, comme son épouse, à l’école hôtelière de Thonon. Ancien chef du P'tit Polyte, la table gastronomique du Chalet Mounier pour laquelle il a reçu une étoile Michelin en 2009, Fabien Poirot a ouvert son premier établissement, le Raisin d’ours, en 2011. Le couple n’avait qu’une envie : créer son propre univers, convivial et gourmand. Lui aux fourneaux, elle, fille de vigneron devenue sommelière, en salle. Cet esprit d’entreprendre les pousse à tout remettre en jeu à l’automne 2016. Ils cèdent trois mois plus tard leur table de 40 couverts. Et Fabien Poirot s’envole d’abord pour le Japon, pour skier – “c’était un rêve d’enfant” - et s’imprégner de sa cuisine. Puis il visite avec Aurélie d’autres stations françaises. Mais le couple choisit de rester aux Deux-Alpes.

Une cuisine bistronomique et généreuse

La famille Carrel accepte de leur vendre leur hôtel, le Chamois, l’un des plus anciens de la station. Ils le transforment en un 3 étoiles moderne, chaleureux et un peu décalé, avec la complicité du peintre David Juillard. Ouvert en décembre 2017, l’établissement de 21 chambres a même été agrandi pour offrir depuis fin 2022 un spa et plus de couverts au restaurant (80 au lieu de 50). “Ici tout commence avec le plaisir des yeux pour se poursuivre avec le plaisir des papilles”, souffle Fabien Poirot. On peut y déguster cocktails maison et planches apéritives en terrasse autour d’un brasero, ou découvrir, dans le restaurant ouvert le soir, la cuisine généreuse du chef et de sa brigade (5 personnes). Cuisine ouverte, cave à vins, salon douillet... L’ambiance est chaleureuse. Les plats mêlent saveurs locales et goûts d’ailleurs. Ici on ose la raclette en bonbon, le cheesecake avec feta et ail des ours ou la mangue avec mousse de fève de tonka... “On se fait plaisir”, reconnaît le chef, décontracté mais très professionnel. Il signe une carte savoureuse, courte et abordable. Ticket moyen : 35 € ; formules à 12 € (enfant), 28 € et 30 €.

#fabienpoirot #aureliepoirot #deuxalpes #chamoislodge


Nathalie Ruffier
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services