×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Noël Bérard, nouvel étoilé Michelin 2022

Restauration - vendredi 22 avril 2022 14:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Bonnieux (84) Le jeune chef a prouvé qu'il méritait la confiance du groupe Beaumier et c'est avec sérénité qu'il prépare la réouverture de La Bastide de Capelongue au terme d'une campagne de travaux.



Pour profiter des atouts gastronomiques et hôteliers de La Bastide de Capelongue, dans le Luberon, il faudra attendre le milieu du mois de mai. Jusque-là, ce lieu magique imaginé par Edouard Loubet et cédé au groupe Beaumier (ex-Les hôtels d'en haut) accueille différents corps de métiers dans le cadre d'un vaste chantier où se mêlent transformations et rafraîchissements. Il en faut cependant plus pour empêcher Noël Bérard et les cadres de son équipe de cuisine de préparer une réouverture qui permettra de célébrer l'arrivée de l'étoile avec les clients.

“J'ai intégré La Bastide en octobre 2019 pour animer le restaurant La Bergerie avant de travailler au gastronomique avec Edouard Loubet jusqu'à la vente de cet ensemble en septembre 2020”, explique l'ancien élève de Tecomah à Jouy-en-Josas. Une structure de formation qu'il a quittée en 2011 au terme notamment de deux années d'apprentissage au sein de la brigade en poste auprès de la présidence du Sénat. “Apprendre et travailler aux côtés de trois MOF m'a fortifié et a fait naître en moi l'envie d'accumuler du savoir et des connaissances et de participer aussi à des concours. En 2010 j'ai d'ailleurs remporté celui des Chefs en or'.”

 

“Construire mon univers”

L'apprenti change ensuite de statut et d'environnement. Trois ans aux Crayères, auprès de Philippe Mille, puis un long séjour à Hong-Kong, avec pour mentor et ami Maxime Gilbert, ont permis à Noël Bérard d'accumuler de l'expérience et d'affirmer petit à petit sa personnalité de cuisinier. Jusqu'à ce retour en France et l'opportunité offerte par le groupe Beaumier d'en faire le chef de La Bastide.

“En acceptant cette responsabilité, je savais que j'allais pouvoir construire mon univers accompagné par ceux qui ont envie d'évoluer dans cette atmosphère où l'humain occupe une place importante. Tout au long de 2021, alors que les deux étoiles avaient été logiquement retirées, nous avons donné la priorité à la satisfaction des clients sans aucune pression ni calcul et en respectant la volonté du groupe de proposer une cuisine cohérente et éco-responsable.”

Dans un décor totalement repensé, la table gastronomique va donc continuer d'évoluer en ce sens. “Nous avons conservé l'essentiel des producteurs sélectionnés par Edouard Loubet. J'exprime ainsi le goût de la Provence dans l'assiette sans pour autant m'inspirer d'une cuisine ancestrale, plutôt en mettant les produits au goût du jour.”

 

#NoelBerard #BastideDeCapelongue #GroupeBeaumier


Jean Bernard
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services