×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Emmanuel Macron aux chefs : « Oui il y a eu beaucoup d'aides »

Restauration - lundi 27 septembre 2021 11:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Lyon (69) Lors du dîner des chefs hier soir à Lyon, le président de la République a expliqué son choix du quoi qu'il en coûte pour le secteur pendant la pandémie. « Si la crise repartait demain, je ferais la même chose ». Extrait du discours d'Emmanuel Macron.



Emmanuel Macron en visite au Sirha à Lyon, entouré de Marie-Odile Fondeur, directrice du Sirha, et Olivier Ginon, président de GL Events.
Emmanuel Macron en visite au Sirha à Lyon, entouré de Marie-Odile Fondeur, directrice du Sirha, et Olivier Ginon, président de GL Events.

« Ces 18 mois, vous les avez tenus. Oui il y a eu beaucoup d’aides, le choix du quoi qu’il en coûte et le travail du gouvernement, que je remercie. Nous l’avons fait pour deux raisons simples. La première pour aider celles et ceux qui travaillent, entrepreneurs et salariés, pour les aider à tenir ce capital entrepreneurial et humain, plutôt que de le laisser tomber et d’accompagner - parfois pendant de longues années - les conséquences de la crise. La deuxième raison, pour vos métiers, qui ont été particulièrement aidés car particulièrement touchés, c’est aussi de considérer les valeurs qui sont au cœur de ce que vous portez, tout à la fois la convivialité, les arts de la table, le bonheur d’être ensemble mais aussi les métiers d’engagement où l’on ne compte pas ses heures, car il est impossible d’indemniser entre telle heure et telle heure, car on commence très tôt et parfois cela n'en finit pas. Ce sont des professions où l’on sert, où l’on est là pour rendre les gens heureux, où l’on forme tant et tant d’apprentis et où ce sont souvent des aventures familiales ».

"Ces professions sont une part de l’identité française"

« Pour toutes ces raisons, pendant la crise, nous avons investi - pas dépensé, investi - sur les femmes et les hommes que vous êtes : pour que vous puissiez garder ce que vous avez parfois mis des décennies à acquérir, et que vous puissiez redémarrer. Quelque chose me dit que pour certains, nous avions parfois quelques années de retard dans la juste reconnaissance de votre engagement et de ce que vous aviez d’ores et déjà donné à la France. Alors oui, j’assume cet engagement pour tout le secteur et, au-delà, pour l’ensemble du monde économique qui est aussi un monde social. Nous avons défendu l’emploi, car c’est la seule façon de défendre les salariés et les entrepreneurs. Si la crise repartait demain, je ferais la même chose. Je le dis avec force. »

#emmanuelmacron #sirha #chefs #restauration 

Journal & Magazine
N° 3758 -
29 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services