×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Une photo de pince à moule en plastique entraîne un déferlement de réactions contre des restaurants de la Côte Atlantique

Restauration - mercredi 12 août 2020 12:30
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


La pince à moule incriminée.
© FB
La pince à moule incriminée.

Dans sa série, les produits en plastique à proscrire, M. Mondialisation a posté sur Facebook une photo qui a déclenché l'incrédulité et la condamnation immédiate. Sous la photo, on pouvait lire : "à Arcachon (et pas que), des restaurants donnent une moule-pince en plastique jetable – dans son film plastique – pour manger ses moules… Car prendre une moule vide et l’utiliser directement c’est has been. » Dans les milliers de commentaires, on trouve certes les partisans de la traditionnelle vraie moule qui sert de pince, mais aussi ceux qui apprennent que "l'engin" existe et n'en voient pas l'utilité. La pince à moule n'est pas une nouveauté. En 2007 déjà, Nadine de Rotschild faisait la promotion du morceau de plastique à la Braderie de Lille. D'autres pensent que l'idée n'est pas stupide mais que l'objet en plastique est une aberration, à un moment où l'on supprime les pailles... Qu'ils se rassurent, une version en métal, donc réutilisable est en vente dans le commerce.
C'est pour le restaurant ou les restaurants, dont les noms ont ensuite été cités dans les commentaires que c'est alarmant. Qu'ils soient exacts ou non, la publicité n'est pas bonne et elle devient virale. Des articles ne vont pas tarder. Entre les commentaires pronant le boycott des lieux et ceux, plus tempérés, qui optent pour le simple refus de se servir de cette pince à moule, on peut légitimement se demander si les professionnels ne peuvent pas tout bonnement renoncer à ce produit. Le développement durable, le zéro plastique et la défense de la planète sont des valeurs à partager et à appliquer au quotidien en cohérence avec le discours.
 
 
 
 

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services