×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#coronavirus : Le Collège Culinaire de France demande un « déconfinement partiel de la restauration citoyenne responsable »

Restauration - lundi 20 avril 2020 16:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Dans une Lettre ouverte au Président de la République, le Collège Culinaire de France plaide pour un déconfinement pour ceux qui respectent 5 engagements.





 "Nous sommes prêts à rouvrir. Nous attendons, Monsieur le Président de la République, que soit promulgué dès que possible un décret de « déconfinement partiel de la restauration citoyenne responsable ». Le Collège Culinaire de France, qui compte 1 800 Restaurants de Qualité (bistrots ou étoilés, petites auberges ou grandes tables) et 900 Producteurs Artisans de Qualité, vient de diffuser une lettre ouverte au Président de la République qui expose les conditions requises à ce déconfinement partiel. 

Pour pouvoir en bénéficier, il faudrait respecter 5 grands engagements consignés dans un « livret validé par le ministère de la Santé, lequel pourra contrôler sa mise en œuvre ». Les 5 engagements : l’hygiène (réunir le personnel 30 mn chaque matin pour un retour d’expérience sanitaire de la journée précédente et rappel des bonnes pratiques) ; rassurer le client (vidéo ou courriel de présentation des mesures de sécurité sanitaire envoyé à chaque réservation) ; transparence sur l’origine des produits et des méthodes de production ; des produits frais bruts payés au juste prix (liste des producteurs-artisans) ; et un dernier engagement envers le personnel. Le Collège Culinaire de France demande aux restaurateurs de « partager, sans discrimination, le temps de travail dans le restaurant, en fonction du nombre de personnels nécessaire à la reprise de l’activité. Autrement dit, instaurer une rotation pour que chaque salarié puisse bénéficier de la même reprise de temps de travail. Cela permettra d’alléger le coût du chômage partiel, en bonne intelligence avec le ministère du Travail ».

Le Collège culinaire propose que « l’attestation d’ouverture dérogatoire soit remplie par le restaurateur, affichée sur la devanture : un engagement visible, revendiqué, à côté du menu ». Un affichage qui lui aussi devrait rassurer le client dès son arrivée. La lettre ouverte se conclut par "Rouvrons les restaurants. Réinventons la gastronomie et la convivialité citoyenne à la française. Nous sommes prêts".

 #coronavirus #collegeculinairedefrance #restauration 


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services