×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Le snacking, un marché ultra-dynamique

Restauration Snacking - lundi 21 mars 2022 10:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Alors que le salon Sandwich & Snack Show va se tenir les 30 et 31 mars à la porte de Versailles, le cabinet CHD Expert-Datassential dévoile en avant-première les résultats de son étude Speak Snacking 2022.



52 % des Français consomment au moins une fois par semaine en snacking.
© DR
52 % des Français consomment au moins une fois par semaine en snacking.

Bien que la crise sanitaire ait frappé de plein fouet la restauration, l’univers du snacking, lui, s’en sort plutôt bien d’après le cabinet CHD Expert-Datassential. L’étude Speak Snacking 2022 constate un vrai dynamisme dans ce secteur : plus de 5 000 points de vente (en boulangerie et restauration rapide) ont été créés depuis 2019, soit une hausse de 13 %. Le panier moyen en restauration rapide a, quant à lui, atteint les 11,50 € en moyenne, grimpant de 18,5 % en deux ans. Cependant, cette montée en gamme n’a pas suffi pour retrouver les résultats d’avant-crise. En raison des différentes mesures liées aux restrictions sanitaires (couvre-feu, fermetures ponctuelles…), le chiffre d’affaires global a en effet plafonné à 18,5 milliards d’euros fin 2021, contre 19,7 milliards en 2019 (- 6 %).

Tout au long de la journée

52 % des Français consomment au moins une fois par semaine en snacking, tous moments de la journée confondus. Le déjeuner hors domicile concerne aujourd’hui 42 % de ces consommateurs. Il connaît d’ailleurs un allongement du temps de pause, passant de 29 minutes en 2017 à 50 minutes, après des années de baisse continue.

Mais avec l’essor du télétravail, les pauses alimentaires ne sont plus concentrées sur le seul déjeuner, et les occasions de consommation ne cessent de se multiplier. 67 % des actifs font un break pendant leur matinée de travail, avec une consommation dans les trois quarts des cas. L’après-midi, la pause concerne 55 % des Français, et s’accompagne d’une consommation dans près de 8 cas sur 10. 25 % des consommateurs interrogés déclarent avoir fréquenté un lieu de type snacking pour l’afterwork ou en soirée, au moins une fois au cours de la semaine.

Restauration 3.0

L’étude confirme également l’émergence de la restauration 3.0 : 49 % des Français commandent occasionnellement leur repas en ligne. Ils sont 34 % à commander en click & collect ou sur le site web du restaurant, et 47 % à privilégier la commande sur borne dans les points de vente. Enfin, 54 % des Français utilisent les plateformes de livraison au moins une fois par mois. Un taux qui se hisse jusqu’à 81 % pour la tranche des 18-25 ans.

#snacking #sandwichsnackshow


Violaine Brissart
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services