×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

À Dijon, l'étoilé Keigo Kimura ouvre un fast-food

Restauration Snacking - lundi 12 avril 2021 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Dijon (21) Au sein de son nouvel établissement, taillé pour la vente à emporter, le chef propose un grand classique de la cuisine nippone, le karaage, un poulet mariné et frit.



Le restaurant Torikara San à Dijon.
© Aletheia Press/Arnaud Morel
Le restaurant Torikara San à Dijon.

Malgré, voire peut-être même à cause du contexte sanitaire, le chef nippon Keigo Kimura, qui tient le restaurant étoilé l’Aspérule, à Dijon (Côte-d’Or), a ouvert juste à côté, le 1er avril, un fast food japonais. Le Torikara San propose exclusivement du karaage, une spécialité à base de poulet mariné et frit.

Au Japon, on mange ce plat assez souvent, à la maison ou dans des brasseries. Je le prépare avec des cuisses de poulet, que je préfère aux suprêmes, marinées avec de la sauce soja, de l’huile de sésame, de l’ail, du hachis, du gingembre et d’autres épices. Ensuite, on farine avec un mélange fécule et farine et on met ça dans une friteuse”, décrit le chef.

Celui-ci, présent depuis vingt ans en France, a déjà eu maintes occasions de vérifier que ce plat correspond bien aux goûts hexagonaux. À l’ouverture, les dizaines de clients qui attendent sagement leur tour semblent confirmer cette intuition.

 

55 000 € d’investissement

Le Torikara San est tout entier pensé pour la vente à emporter, et ne proposera, quand ce sera possible, que quelques places assises. L’investissement se révèle très modeste : Keigo Kimura a dépensé 55 000 € pour remettre en service un local déjà équipé, situé immédiatement à côté de son restaurant étoilé.

L’offre se veut très accessible, avec des sandwichs à 6 €, et le plat à 7 €. Pour parvenir à tenir un budget serré, proposer un plat unique s’impose. “Ça me permet d’acheter ma volaille française en grosse quantité, à un bon prix. La préparation est simple, il n’y a pas besoin de beaucoup de personnel.

#KeigoKimura #TorikaraSan #Asperule 

Pour Aletheia Press, Arnaud Morel