×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Tonton Foch : la nouvelle table angevine

Restauration Snacking - mardi 31 mai 2016 11:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Angers (49) Elodie Stéphan et Théo Grellier géraient un club de sport à Strasbourg. Fraîchement arrivés en Anjou, ils ont ouvert Tonton Foch au coeur d'Angers. Un concept original où burgers, bières locales et flamenkuches s'affichent à la carte.




Il est coach sportif. Elle est diplômée du lycée hôtelier d'Illkirch-Graffenstaden (Bas-Rhin). Elodie Stéphan et Théo Grellier ont géré un club de sport à Strasbourg jusqu'en 2015 et puis un jour, ils ont eu envie de changer d'air et de vie. Retour en Anjou, sur ses terres natales pour lui. Retour dans la restauration, sa formation initiale, pour elle. C'est ainsi qu'en avril dernier, le duo a ouvert Tonton Foch, un concept de bar-restaurant au coeur d'Angers (Maine-et-Loire). Pourquoi ce nom ? "Foch, parce que nous sommes sur le boulevard du même nom. Tonton, parce que ce terme évoque la famille, la convivialité. C'est aussi un clin d'oeil au film Mon Oncle, de Jacques Tati", explique Théo Grellier.

À midi, l'ardoise change tous les jours

En quittant Strasbourg, ils voulaient créer "un lieu dans lequel [ils] aimer[aient] aller déjeuner ou dîner". Le duo avait d'emblée l'idée de grandes tables, de plats à partager, de produits frais et locaux, d'ardoise au déjeuner, de plats signature au dîner, de cocktails maison en soirée. "Notre priorité a été le lieu", racontent-ils. La recherche a duré six mois, à l'issue desquels ils ont signé pour un espace capable d'accueillir une centaine de personnes en salle et une quarantaine en terrasse. L'autre défi à relever : "trouver le bon chef". La rencontre avec le cuisinier Prescillien Prats s'est faite via une petite annonce. "Il était sur la même longueur d'onde que nous", raconte Théo Grellier. Résultat : à midi, l'ardoise change tous les jours avec deux entrées, trois plats et deux desserts (menu à partir de 9,90 €). Le soir, place aux spécialités de Tonton que sont les flamenkuches - proposées aussi au déjeuner -, burgers et planches à partager, avec charcuterie, fromages… Côté boissons, les bières d'Anjou sont à l'honneur, les vins ligériens aussi et les cocktails de Laure ont déjà leurs fans.

Deux nouvelles embauches pour pouvoir ouvrir le dimanche

Actuellement, avec dix salariés - dont cinq personnes en cuisine -, impossible d'ouvrir sept jours sur sept. Elodie Stéphan et Théo Grellier cherchent à recruter un chef de rang et un cuisinier pour démarrer une offre de brunch dominical. Ils s'apprêtent aussi à accueillir le public du tour de France : le 4 juillet, la troisième étape s'arrêtera à deux pas de chez Tonton Foch.

Anne Eveillard
Journal & Magazine
Services