Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

MyBerry : du yogourt glacé et fruits aux Smoo’soups

Restauration Snacking - vendredi 20 mars 2009 16:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

À partir d’une idée simple - une glace à base de yogourt et de fruits frais -, Franck Albou, créateur de mode, est en train de développer un concept à succès. MyBerry s’apprête à ouvrir de nouvelles boutiques en propre à Paris, mais également à s’étendre en franchise notamment dans le sud de l’Hexagone et en Corse.



C’est parti d’une envie. J’aime les glaces sans colorant et les fruits, et j’ai travaillé à partir d’une recette naturelle et simple : mélanger un yogourt glacé avec des fruits frais.” Franck Albou, jusqu’à présent connu dans le monde de la mode comme créateur, a peut-être fait mouche avec MyBerry, un concept de boutiques dégustation qui connaît un franc succès à Paris avec déjà deux boutiques : au 25 rue Vieille du Temple (IVe arrondissement) et au 6 rue des Petits Carreaux (IIe). Il s’apprête à en ouvrir deux autres très prochainement, rue Saint-André-des-Arts (VIe) et sur l’île Saint-Louis (IVe). Déjà des “contrats pilotes avec un seul forfait de 7 000 €, mais sans autres redevances”, sont noués pour étendre l’enseigne en Italie, dans le Midi, en Corse et sans doute à Nantes et dans le Nord. “Avant de proposer une franchise, je veux encourager tous ceux qui croient dans ce concept et veulent se lancer rapidement”, explique Franck Albou. Pour un local de 30 m2, décor et investissement en matériels sont estimés entre 50 000 et 60 000 €.

Peu de matériel
Simplicité, mais rigueur et long travail pour tester et mettre au point les recettes, les process, et aussi donner une signature à cette enseigne. Créateur de collections, Franck Albou a fait appel à Claudi Colucci, designer connu, pour imaginer un décor qui traduit à la fois la fraîcheur, la légèreté et la gourmandise. Plutôt réussis, les premiers MyBerry ressemblent d’ailleurs à de petites boutiques de mode raffinées, à la fois sobres et flashy. “J’ai voulu également simplifier dès le départ le fonctionnement des MyBerry. Le matériel et l’installation se résument au comptoir réfrigéré sur lesquels sont disposés les fruits prédécoupés et à la machine à glace”, indique Franck Albou. “Selon les périodes et les heures, la boutique peut être tenue par une seule personne. Pour les moments d’affluence, 6 personnes sont nécessaires. L’activité demeure très saisonnière. Il n’empêche que dans la première boutique, nous avons réalisé 400 000 € de chiffres d’affaires en année pleine”, poursuit-il.

Marges confortables
Et Franck Albou d’insister sur les marges que procurent ses glaces au yogourt “0 % de matières grasses”, fabriquées selon ses recettes dans un laboratoire, et que les clients agrémentent à leur choix de fruits (coco, mûres, myrtilles, bananes, ananas, fraises, etc.) ou de toppings (chocolat, amandes, noix…). “Nous avons ouvert les premiers MyBerry sur des surfaces de 45 m2, mais le concept a été conçu pour fonctionner dans des petits locaux de 25 m2. Nous avons d’ailleurs créé un kiosque mobile qui nous permet de nous installer au cœur d’événements, comme cela a été le cas au Printemps Parly 2.” Les fruits frais permettent de proposer jus de fruits et smoothies. Un supplément de chiffre d’affaires qui s’ajoute à la glace. “De même, nous avons lancé les Smoo’soups, des soupes sur lesquelles on ajoute différentes émulsions de glace : à la noisette, à la mangue, etc. Le client la complétant par ce qu’il souhaite : muësli, croûtons etc. Toutefois, pas question de multiplier les produits. Nous voulons garder l’identité et la force du concept”, ajoute Franck Albou. Les prix des glaces dépendent de la taille choisie et du nombre de topings : à partir de 2,80 € la glace, chaque toping coûtant 0,95 €. “Le prix moyen s’établit à 4,5 €”, estime le créateur, qui vient de lancer dans les MyBerry un service de livraison avec commande sur internet pour toucher bureaux et entreprises.

Patrice Fleurent

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services
  Articles les plus lus