×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Produits et boissons

Le Brésil est aussi un pays de vin

Produits et boissons - vendredi 16 mai 2014 09:25
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Avec 3,5 millions à 4 millions d'hectolitres par an, le pays est le troisième producteur d'Amérique du Sud, derrière l'Argentine et le Chili.



La vigne a été introduite au Brésil dès 1532. Il s'agissait alors de cépages en provenance de Madère et des Açores. Dès 1626, l'Espagne a participé au développement de la viticulture dans le sud du pays. Mais ce n'est vraiment qu'après 1825 que le vignoble brésilien s'est développé sous l'impulsion des immigrants allemands et portugais, puis, à partir de 1860, des Français et surtout des Italiens, arrivés massivement après la Première Guerre mondiale.

De nos jours, le vignoble brésilien couvre environ 90 000 hectares, pour une production qui varie de 3,5 millions à 4 millions d'hectolitres par an. Le Brésil est donc le troisième producteur de vin de l'Amérique du Sud, derrière l'Argentine et le Chili.
 

Principaux cépages

Des hybrides sont encore cultivés au Brésil. Pour les blancs : seyvel-villard, goethe, niagara, couderc… Et pour les rouges : isabel, merbemont, seibel, jacquez... Mais depuis quelques années, ils laissent la place à des cépages plus nobles, essentiellement français et italiens, parmi lesquels il faut citer, pour les rouges : barbera, bonarda, cabernet, pinot noir, merlot… Pour les blancs : trebbiano, malvasia, riesling, sémillon, chardonnay…
 

Grandes régions viticoles

Le vignoble brésilien est divisé en six régions.

- Serra Gaúcha, Campanha, Serra do Sudeste et Campos de Cima da Serra, dans l'État de Rio Grande do Sul. Cet état concentre 90 % de la production de vin.

- Planalto Catarinense, État de Santa Catarina.

- Vale do São Francisco, au nord-est du Brésil, région en pleine expansion grâce à un système perfectionné d'irrigation.
 

Spécialités brésiliennes

Le Brésil produit d'excellents vins effervescents. Pendant la coupe du monde de Football, n'hésitez pas à en proposer au verre à l'apéritif. Vous pouvez également proposer quelques plats brésiliens : la feijoada, composées de différentes viandes, surtout du porc (pied, queue, oreille, poitrine, saucisse…) avec des haricots, du chou… Ce plat national par excellence des Brésiliens peut être accompagné de cabernet, de barbera ou d'un vin local à base d'hybrides. Autre spécialité nationale : le churrasco, grillade des meilleurs morceaux de boeuf, marinés et cuits à la broche. À accompagner d'un vin rouge issu de vitis vinifera : cabernet, merlot, pinot noir…

À signaler également, le Moqueca de peixe, composé de poisson, d'oignons, de crevettes séchées, de tomates… revenus à l'huile de palme puis cuits dans du lait de coco. Il existe de nombreuses variantes de ce plat. Il peut être accompagné de chardonnay, sauvignon, riesling… produits dans le sud du pays. Vous pouvez également faire un clin d'oeil à la cachaça (eau-de-vie de jus de canne à sucre fermenté) et à la caïpirinha, cocktail à base de cachaça, sucre de canne et citron vert. À boire avec modération.

Paul Brunet

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services