×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Accident de trajet : vos droits et démarches

Juridique et social - vendredi 17 juillet 2020 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Ces fait accidentels sont, comme leur nom l'indique, des accidents survenus sur le trajet entre le lieu de travail et le domicile du salarié, mais aussi entre le lieu de travail et le lieu où la pause du midi a l'habitude d'être prise. Ce type d'accident donne droit à indemnisation.



© GettyImages


Qu'est-ce qu'un accident de trajet ?

C'est un fait accidentel portant atteinte à l'organisme et qui survient au cours du trajet normal aller et retour accompli par le salarié entre son lieu de travail et sa résidence ou entre son lieu de travail et le lieu où il prend habituellement ses repas.

 

Que faire quand un accident de trajet survient et comment déclarer ?

 Salarié, vous devez avertir ou faire avertir votre employeur dans les 24 h. Afin de faire constater d'éventuelles lésions, vous devez aussi rapidement consulter un médecin qui établira alors un certificat médical initial. Vous devrez ensuite transmettre les volets 1 et 2 de ce certificat à votre caisse d'assurance maladie et conserver le volet 3. En cas d'arrêt de travail, vous devez adresser à votre employeur le volet 4, intitulé Certificat d'arrêt de travail . 

L'employeur, une fois informé, doit déclarer l'accident de trajet auprès de la CPAM dans les 48h au moyen d'un formulaire Cerfa (14463*03 -nouveau formulaire datant d'octobre 2017) qui peut être obtenu auprès des CPAM, sur ameli.fr ou service-public.fr. La télédéclaration est également possible sur www.net-entreprises.fr.

L’employeur, doit également remettre au salarié une 'Feuille d'accident du travail ou de maladie professionnelle' (formulaire S6201 - Cerfa 11383*02 => Feuille d'accident du travail ou de maladie professionnelle (PDF)). Ce document lui permet de bénéficier du remboursement à 100 % des frais médicaux liés à l’accident (sur la base et dans la limite des tarifs de base de l'assurance maladie).Il est également possible d’obtenir ce document directement auprès de sa CPAM.

 

Comment indemniser l'accident de trajet ?

Le salarié en arrêt de travail suite à un accident de trajet est indemnisé par la sécurité sociale comme s'il était victime d'un accident de travail, c'est-à-dire notamment à partir du lendemain de l'accident, et pour le même montant. Afin que le salarié puisse bénéficier d'une indemnisation par la CPAM, l'employeur doit remplir en même temps que la déclaration d'accident de trajet, une attestation de salaire, peut important qu'il maintienne ou non la rémunération et y compris s'il estime que le salarié ne remplit pas les conditions pour avoir droit aux IJSS.  

L'employeur doit l'indemniser comme s'il était en arrêt maladie (c'est-à-dire à partir du 8e jour d'absence à condition d'avoir 1 an d’ancienneté).

 

Cumule-t-on des congés-payés pendant un arrêt suite à accident de trajet ?

Oui selon un arrêt de la Cour de Cassation qui a opéré en 2012 un revirement de jurisprudence pour se mettre en conformité avec le droit européen. Dans cet arrêt, la Cour de Cassation a jugé que l'arrêt de travail lié à un accident de trajet est assimilé à un arrêt pour accident du travail et est donc assimilé à du temps de travail effectif pour l'acquisition des congés payés, dans la limite d'une durée de un an. (Cass. soc. 3 juillet 2012, n° 08-44834 + CJUE 24 janvier 2012, aff. C-282/10 dans lequel le juge européen avait invité la France à garantir à tout salarié un congé annuel payé d'au moins 4 semaines, même s'il a été absent en raison d'un accident de trajet, d'une maladie ou d'un accident non professionnel conformément à une directive 2003/88/CE du 4 novembre 2003, art. 7, JOUE du 18).

 

Le salarié doit-il passer une visite médicale de reprise ?

Oui, si l'absence consécutive à un accident de trajet atteint 30 jours, à charge pour l'employeur d'organiser cette visite. Pour en savoir plus : visites médicales

Textes de référence : art. L 411-2 et suivants, art. L 433-1 du code de la sécurité sociale ; R 4624-31 du code du travail, art. 29 de la CCN des CHR du 30 avril.

#Accidentdetrajet #Accident 


Tiphaine Beausseron
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services